L'expertise a un prix

Une initiative de la Fédération des médecins spécialistes du Québec

Inscrivez-vous à notre bulletin afin
de recevoir nos dernières nouvelles.
Revue de presse   |   samedi 27 février 2010

Au cours des dernières semaines, j’ai coréalisé et produit les messages télévisés de la campagne L’expertise a un prix au nom de la Fédération des médecins spécialistes du Québec. Une campagne qui fait beaucoup jaser parce que, selon certains, elle n’a pas été identifiée à cette fédération présidée par le Dr Gaétan Barrette.

Permettez-moi de faire une mise au point. D’abord, il existe en publicité une stratégie de création qui consiste à « aguicher » le téléspectateur, mieux connu sous le terme anglais « teaser ». Nous avons donc planifié une campagne « amorce » de deux semaines, avec des messages télé de 15 secondes, sans le logo de la Fédération des médecins spécialistes du Québec. Sauf que…

Quand nous avons fait parvenir les textes de ces messages pour approbation au Bureau de la télévision du Canada, au Code publicitaire de Radio-Canada ainsi qu’au Consortium médiatique canadien de diffusion olympique, nous n’avons pas reçu l’autorisation de le faire sans identification, prétextant que c’était une campagne engagée. Dès la première journée de diffusion, le dimanche 31 janvier, nous avons donc été dans l’obligation de révéler, par la signature lexpertiseaunprix.com, l’origine des messages.

En effet, en consultant ce site dès le 31 janvier, on pouvait identifier dans le coin supérieur à droite la mention Une initiative de la Fédération des médecins spécialistes du Québec. Il faut croire que ce n’était pas assez clair pour quelques journalistes. Pourtant, certains ont compris assez rapidement : dès le 2 février au matin, le Dr Barrette répondait à plusieurs entrevues, dont une sur LCN, une autre avec Isabelle Maréchal de 98,5 fm, puis encore avec Jean-Luc Mongrain de TVA. Et plein d’autres dans des médias régionaux. Difficile de parler de « teaser » alors que Tout le monde en parle! Le Dr Barrette a même été invité à cette émission le dimanche 7 février.

La campagne a donc été, pour ainsi dire, identifiée dès le départ par des centaines de milliers de personnes, dont plusieurs Internautes qui ont laissé des commentaires sur le site Web. Alors comment se fait-il que plusieurs détracteurs affirment aujourd’hui que la campagne n’est pas éthique parce non signée? Elle l’est pourtant.

Nous sommes en 2010. De nombreuses entreprises commerciales ou sociétales ouvrent maintenant régulièrement des microsites ou des blogues en utilisant un slogan comme adresse URL. De plus, en parcourant les différentes sections du site lexpertiseaunprix.com, on peut lire, d’une part, plusieurs références vérifiées, avec sources, qui justifient les chiffres avancés dans les différents messages télé, mais aussi, dès le 31 janvier, un texte de la section Éditorial qui commence ainsi :

    1. La Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) compte plus de 8 000 membres œuvrant dans le système public de santé et a pour mandat de les représenter auprès du gouvernement. (…) Ce site Internet a été spécialement conçu dans le cadre de la campagne télévisée L’expertise a un prix. Vous y trouverez de plus amples informations sur chacune des propositions économiques présentées ainsi que les capsules publicitaires qui sont actuellement diffusées sur les réseaux généralistes et sur certaines chaînes spécialisées. Aussi, des liens vous amèneront aux différentes sources documentaires utilisées pour alimenter tant la recherche que les contenus.

La section Dossier de presse regorge également de communiqués où il est question de la FMSQ et du Dr Barrette. Il était donc très facile, pour qui s’en donne la peine, d’identifier cette campagne à la Fédération. Et il n’y a rien de malhonnête dans la stratégie retenue. Sinon, interdisons la stratégie
« teaser » de toutes les campagnes d’entreprises qui l’utilisent non pas pour vendre des idées, comme c’est ici le cas, mais trop souvent des produits de surconsommation avec lesquels les organismes de surveillance sont souvent d’un laxisme incroyable.

Parlant d’éthique, est-il plus normal de laisser des multinationales qui proposent des boissons gazeuses et de la restauration rapide (fastfood) plutôt néfastes pour la santé commanditer des Jeux Olympiques qu’une fédération de spécialistes qui soigne des maladies dues aux abus de cette consommation parce qu’elle veut utiliser la stratégie des « aguiches »?

Maintenant, on reproche également à la Fédération des médecins spécialistes de se mêler de sujets qui ne la regarde pas. Pourtant, le gouvernement Charest n’a-t-il pas invité des groupes et les citoyens à proposer des solutions pour l’avenir économique du Québec, créant même un site Web : consultations.finances.gouv.qc.ca. Donc, tous les citoyens ont le droit de s’exprimer, mais pas les médecins spécialistes? Ne sont-ils pas des citoyens à part entière? Qui paient des taxes et des impôts?

Finalement, je crois que ce qui dérange le plus certains détracteurs et le gouvernement lui-même, ce sont les moyens que la FMSQ se donne pour exprimer ses idées : une campagne de communication efficace, adaptée aux années 2010 et aux nouveaux médias. Le gouvernement peut le faire à partir des deniers publics (lire notre argent), mais les médecins n’ont pas le droit de le faire avec leur propre argent? Belle démocratie.

Richard Leclerc est concepteur-réalisateur à l’agence Publici-Terre et chargé de cours au Baccalauréat spécialisé en sciences de la communication de l’Université de Montréal et spécialisé en Publicités sociétales et causes humanitaires au Certificat en publicité de la même université, ainsi que professeur associé à l’Université Senghor, Département de la Santé, à Alexandrie, en Égypte.

 

You need to log in to vote

The blog owner requires users to be logged in to be able to vote for this post.

Alternatively, if you do not have an account yet you can create one here.

Powered by Vote It Up