L'expertise a un prix

Une initiative de la Fédération des médecins spécialistes du Québec

Pub télé

Inscrivez-vous à notre bulletin afin
de recevoir nos dernières nouvelles.
   

Eau embouteillée (30 secondes)

Chaque année, près de 1 milliard de bouteilles d’eau de 500 ml sont vendues au Québec.

Malbouffe (30 secondes)

Il est prouvé que la malbouffe a une incidence néfaste directe sur la santé.

Loi sur les mines

Les compagnies minières ont extrait pas moins de 17 milliards de dollars.

Médicaments génériques

Québec paie trop cher ses médicaments génériques.

Mines abandonnées

Au Québec, il existe plus de 400 sites contaminés.

Construction des routes

La construction d’un kilomètre de route coûte plus cher au Québec.

Exportation d’eau douce

L'exportation d’eau douce pourrait engendrer des revenus de dizaines de milliards par année.

Eau embouteillée

Chaque année, près de 1 milliard de bouteilles d’eau de 500 ml sont vendues au Québec.

Precedent  Suivant

Appréciation : 67%

Il est prouvé que la malbouffe a une incidence néfaste directe sur la santé.

Boissons gazeuses, boissons énergisantes, croustilles, friandises… Autant de produits alimentaires non essentiels qui sont dommageables pour la santé. Entre autres, les jeunes consomment beaucoup de ces aliments pauvres en nutriments et souffrent de plus en plus d’obésité et de troubles liés à l’alimentation. Il est prouvé que, lorsque consommés en grande quantité et de façon fréquente, la malbouffe a une incidence directe sur l’apparition des maladies cardiovasculaires, de l’hypertension, du cholestérol, du diabète, et bien plus. L’idée de taxer ces produits vise un triple objectif : inciter les gens à modifier leurs habitudes alimentaires donc à manger mieux, prévenir l’apparition de maladies graves nécessitant des suivis médicaux récurrents et coûteux et réaliser des économies à long terme en matière de soins de santé. Pour démontrer la faisabilité de cette idée, la FMSQ a dressé une liste* d’une trentaine de produits vendus dans les grands marchés d’alimentation, des produits directement associés à la malbouffe. Cette liste n’est pas exhaustive en ce sens que certains produits pourraient être retranchés, d’autres catégories de produits y être ajoutées. À partir des données de vente compilées et disponibles sur le site Internet du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (1), en tenant compte de plusieurs facteurs économiques (par exemple, du volume des ventes, de l’élasticité de la demande et du prix de vente), une taxe de 15 % sur ces seuls 30 produits pourrait générer 350 millions de dollars en revenus additionnels pour l’État.

Une taxe « prévention santé » de 15 % sur la malbouffe pourrait générer 350 millions de dollars en revenus additionnels pour l’État.

Lors du Congrès canadien de santé cardiovasculaire tenu à Montréal du 23 au 27 octobre 2010, quelque 3 800 professionnels et spécialistes ont pris connaissance d’un rapport alarmant portant sur l’épidémie d’obésité infantile qui sévit actuellement au Canada comme ailleurs dans le monde. Parmi les solutions proposées pour lutter contre ce véritable fléau, on préconise entre autre l’introduction d’une taxe de 20% sur les boissons sucrées. Une proposition qui rejoint en partie celle de la FMSQ, beaucoup plus substantielle et mieux ciblée.

Cliquez ici pour consulter l’article portant sur les travaux du congrès>>

Source

1. Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec. Dépenses alimentaires des Québécois. Québec : MAPAQ, 2008.
http://www.mapaq.gouv.qc.ca/NR/rdonlyres/840476CE-FBAD-4839-958C-57F62F803C13/0/DepensesalimentairesACNielsen.pdf

*Pour consulter la liste des aliments utilisée par la FMSQ, à titre indicatif seulement, cliquez ici

Pour poursuivre la réflexion, consultez aussi :

Madore O. Effet des mesures économiques pour favoriser une alimentation saine, encourager l’activité physique et combattre l’obésité : revue de littérature. Ottawa : Bibliothèque du Parlement, 2007.
http://www2.parl.gc.ca/Content/LOP/ResearchPublications/prb0634-f.htm

Jacobson MF, Brownell KD. Small taxes on soft drinks and snack foods to promote health. Am J Public Health. 2000 June; 90(6):854-7.
http:// www.ajph.org/cgi/reprint/90/6/854

Kuchler F, Tegene A, Harris JM. Taxing snack foods: what to expect for diet and tax revenues. (Current Issues in Economics of Food Markets, Agriculture Information Bulletin no 747-08) Washington DC: United States Department of Agriculture, 2004.
http://www.ers.usda.gov/Publications/aib747/aib74708.pdf

Pétition

 

cforms contact form by delicious:days

Pétition – La malbouffe

Pétition concernant la malbouffe

Considérant que les produits alimentaires considérés comme de la malbouffe sont non essentiels;

Considérant que bon nombre d’études ont déjà établi que la malbouffe a un impact négatif sur la santé;

Considérant que la malbouffe est à l’origine de problèmes de santé comme les maladies cardiovasculaires, le diabète et l’obésité et que ces dernières font de plus en plus de ravages dans nos sociétés, principalement chez les jeunes, et que les suivis médicaux nécessaires au traitement de ces maladies sont coûteux;

Considérant que la création d’une taxe « prévention santé » de 15 % sur la malbouffe pourrait rapporter jusqu’à 350 millions de dollars par année dans les coffres du gouvernement;

C’est pourquoi le(s) soussigné(s) demande(nt) à l’Assemblée nationale d’instaurer une taxe « prévention santé » sur la malbouffe.

Conditions à respecter pour signer la pétition
• Le signataire a pris connaissance du texte de la pétition et y donne son appui.
• Le signataire accepte que son nom, son prénom et le nom de son lieu de résidence figurent sur la liste des signataires.
• Les renseignements fournis par le signataire sont véridiques.


  J’ai lu et accepte les termes et conditions de la pétition.


 

You need to log in to vote

The blog owner requires users to be logged in to be able to vote for this post.

Alternatively, if you do not have an account yet you can create one here.

Powered by Vote It Up