L'expertise a un prix

Une initiative de la Fédération des médecins spécialistes du Québec

Blogue

Inscrivez-vous à notre bulletin afin
de recevoir nos dernières nouvelles.
Blogue, Loi sur les mines   |   26 COMMENTAIRES  |   vendredi 5 février 2010

Au cours des dernières années, les compagnies minières ont extrait pas moins de 17 milliards de dollars du sous-sol québécois en or et autres métaux.

En vertu de l’actuelle Loi sur les mines, le gouvernement est en droit d’exiger 12 % des profits des sociétés minières. Selon le Vérificateur général du Québec, le gouvernement aurait dû recevoir 2 milliards de dollars entre 2002 et 2008 au lieu des 259 millions de dollars qui lui ont été versés. Le Québec s’est ainsi privé de quelque 333 millions de dollars par année depuis 2002.

Le Vérificateur général du Québec a aussi indiqué dans son rapport que, de 2002 à 2008, 14 des 22 entreprises actives du secteur minier n’ont versé aucune redevance au gouvernement sur une valeur brute de production annuelle de 4,2 milliards de dollars. Les autres compagnies n’ont payé que 260 millions de dollars en redevances à l’État québécois, soit un maigre taux de 1,5 %.

De plus, entre 2002 et 2008, Québec leur a consenti de généreux avantages fiscaux de l’ordre de 624 millions de dollars.

Et vous, croyez-vous qu’il faudrait appliquer la loi telle qu’elle est écrite et réclamer 12 % des profits aux sociétés minières?

* Le blogue est géré par un administrateur externe. Il se peut donc qu’il y ait un délai entre l’envoi de votre commentaire et sa parution.

26 commentaires

  1. C’est quoi votre foutu problème de vouloir aller chercher dans les poches à tout le monde. J’en ai une façon d’aller chercher de l’argent on écœura pas les entreprises qui investissent des milliards, le pauvre peuple qui voit ses taxes et ses impôts monter sans compter que tous remonte autour de lui s’est assez. Pourquoi vous offrez pas de geler votre salaire vous messieurs les médecins spécialistes vous et je dis vous mais je pense a toute la gang de privilégiés qui travail avec des salaire trop élevé au gouvernement qui en redemande plus a chaque fois. Enlever donc la partie sécurité d’emplois. Tout ce qui est condition salarial comme les assurances salaire, médicament, dentiste, lunette et tout se qui s’en suit. On est tanné de se faire dire que l’on paye pas assez cher pour si et pour cela COUPER COUPER COUPER COUPER C’EST ÇA QUE L’ON VEUT ENTENDRE ET NON PRENDRE ET EST SATURÉ

    par kévin | vendredi 5 février 2010

  2. @ kévin Le Québec est dans le rouge : 4,7 milliards de déficits appréhendés pour l’année 2009-2010. Un gel global des salaires n’y changerait strictement rien. Il faut sabrer dans les dépenses, bien sûr, mais aussi trouver de nouvelles sources de financement. C’est ce que la FMSQ fait en publiant les quelques porpositions présentées sur ce site… Ce sont des propositions qui ne touchent pas l’ensemble des contribuables.

    Il est à noter que les médecins sont des travailleurs autonomes et non des fonctionnaires de l’État. Ils ne bénéficient d’aucune sécurité d’emploi ni d’aucun programme d’avantages sociaux (comme un fonds de pension). La source de revenus des médecins : la facturation pour les services rendus à la population, pour soigner. Pas de service, pas de facturation, pas de revenu.

    par FMSQ | vendredi 5 février 2010

  3. Wow! En fait, terminer ses études, savoir écrire sa langue et être ouvert sur le monde et l’économie profiteraient à certains! La loi étant telle qu’elle est, elle devrait être respectée car en plus de retirer nos richesses naturelles et d’avoir plein de passe-droit, ces compagnies détruisent nos territoires, les polluent et quittent sans rien réparer ni payer. Elles contaminent nos sols, dérangent des milliers de résidants de ces territoires (sans parler de la faune et la flore!) et s’en tirent à très bon compte. Le Québec, si on enlève les normes du travail, est presque un paradis fiscal pour ces entreprises. Ils seraient temps qu’elles paient, au moins pour réparer leurs dégâts avant de partir et peut-être même permettre aux citoyens de ne pas payer la part d’impôts qui leur revient (à ces grandes entreprises). Car il ne faut pas se le cacher, si elles ne paient pas leur part, d’autres la paieront et il y a de bonnes chances que ce soient les citoyens. De plus, la prochaine fois que vous irez vous faire opérer ou que vous aurez une radiographie ou un soin spécialisé quelconque, pensez une minute à ce médecin ou ce professionnel de la santé que vous avez devant vous qui a passé une dizaine d’années de sa vie à apprendre comment vous soigner humainement et aux 100 heures par semaine qu’il passe au chevet de plusieurs personnes. Pensez également au doigté et à l’expertise dont il a besoin pour faire tous les petits gestes qui vous sauveront la vie. Si jamais vous n’êtes toujours pas d’accord avec leurs conditions d’emploi, je vous suggère fortement d’aller prendre vos soins dans une clinique privée, de couper votre carte d’assurance maladie et d’arrêter de chiâler. Merci à ceux qui veulent faire avancer notre société!

    par Guylaine | vendredi 5 février 2010

  4. Vous oubliez probablement les centaines de travailleurs qui étaient sur le chômage a cause de la crise forestière qui ont maintenant un emploi dans les mines. Allez dire au travailleur en Abitibi s’ils veulent perdre leur emploi. Je suis désolé de vous l’apprendre mais nous sommes dans une économie capitalisme et si on veut s’en sortir c’est avec les entreprises. Ce n’est pas en les écœurant que nous allons baisser la dette. Pour les médecins spécialistes je suis tout a fait d’accord qu’ils ne sont pas payé assez cher mais là ce n’est pas le moment. On est dans le rouge et on est pus capable de payer il faut couper, soit dans les programmes trop couteux ou réduire les dépenses.

    par kévin | lundi 8 février 2010

  5. Plus de ca$h!!! Voilà la solution facile… On dépense trop, on en veut plus dans nos poches! Youppi!! Quelle solution ridicule!!!

    Connaissant en partie le fonctionnement des employés de la fonction publique (en voirie, en santé, en administration), je ne comprends pas pourquoi on veut aller en chercher plus dans des compagnies privées (qui veulent faire des profits, et elle réussiront peu importe si on va en chercher plus dans leur poches ou non), alors que le plus grand employeur du Québec, est à mon avis, le Gouvernement lui-même!

    Que se passe-t-il lorsque qu’une compagnie est en difficulté financière??? Ex: GMC, Ford?? Elles augmentent leur prix??? NON!!! Elles coupent!
    Que se passe-t-il alors que notre gouvernement est de plus en plus dans le rouge??? Il dépense de plus en plus… what de f***!!! ;-) Suivons la tendance de tous propriétaires de compagnie et individu près de la faillite!!! RESTRUCTURONS!!!!

    Éliminer les dépenses excessives (ex: diminution coût générique, mais à quel coût?? voir mon commentaire dans ce blogue; diminution coût construction des routes, éliminer les fonctionnaires inutiles incompétents protégés par les syndicats), MAIS de GRÂCE, arrêtez de venir chercher du ca$h dans nos poches!

    par JP | lundi 8 février 2010

  6. @JP La FMSQ reprend les commentaires faits par le Vérificateur général du Québec. Le gouvernement n’applique pas sa propre loi sur les mines. C’est ce que le vérificateur rappelle. Le gouvernement s’est privé de plusieurs centaines de millions de dollars en revenu.

    par FMSQ | lundi 8 février 2010

  7. Pourquoi, les grands pays producteur du pétrole son aussi riche aujourd’hui. C’est probablement à cause qu’ils ont décidé que le sous-sol leur appartenaient et qu’ils le vendraient à sa juste valeur. Le problème de ces pays c’est que la richesse n’est souvent pas bien répartie dans leur population. Nous avons la chance de vivre dans un pays ou cette richesse pour être distribuée à toute la population. Alors, pourquoi ne pas en profiter. Nous vivons dans un système capitalisme et ce système a besoin de nos ressources.

    par Christian | lundi 8 février 2010

  8. Vous cachez le but réel de votre campagne de publicité.C,est de devoiler les erreurs de notre gouvernement dans la collecte de certaines taxes et la possibilité d’augmenter ou d’en crée des nouvelles pour la simple possibilité de vous faire payé des salaire plus faramineux. Arrettez de vous compareraux autres provinces, allez donc vous achetez une maison a Calgary – Vancouver ou Toronto, ce n’est pas le meme prix. Je ne sais pas ce que vous pensez mais l’expertise des autres a son prix , chere docteur vous ne detenez le monopole de la vérité de l’expertise. Le ministere de la Santé vous a accordé des augmentations plus que substantielles que le commun des mortels n’a pas eu , de somme d’argent massive ont été injecté dans le systeme de santé pour amélioré les rendez-vous et le delai d’attente dans les hopitaux. Et presque rien n’a changé.

    Vos n’etez plus des médecins mais des hommes d’affaires comme les joueurs d’hochey vous regardez votre cheque depaye et vous vous foutez des autres, Si on applique vos recommendations on devrais a commencé par payé une partie de notre déficit et accordé des augmentations de salaires a ceux qui n’ont pas eux votre rattrapage.

    Chere médecin vous vous pensez le nombril du monde, mais si tout le monde qui tourne autour de vous arreterais de travailler et appliqueraient les memes moyens de pression et ferais le meme lobbying que vous faites pour avoir des coditions de travail équitable et payé selon son expérience et ses compétences vous ne pourriez pratiquer vos compétences et arretter de faire suer le monde avec vos competences et commencer a partageravec d’autres. Si vous voulez qu’on vous respecte commencer donc a respectec les autres.

    par ghyslain | mardi 9 février 2010

  9. @ Ghyslain Au Québec, la rémunération des médecins est 40 % inférieure à celle du reste du Canada. Si un médecin décide d’aller pratiquer à Calgary, il va recevoir la rémunération qui correspond à celle des médecins payés à Calgary qui est largement supérieure à celle du Québec pour une prestation identique, même en tenant compte du coût de la vie là-bas. Si un jour, malheureusement, vous deviez souffrir d’une maladie, ce ne sera justement pas un homme d’affaires ou un joueur de hockey qui sera en face de vous, mais bien un médecin spécialiste qui a consacré plus de 15 ans de sa vie à une formation universitaire, en plus de l’éducation médicale continue, pour pouvoir vous soigner selon les plus hauts standards.

    par FMSQ | mardi 9 février 2010

  10. Nous sommes en train, comme peuple mais surtout comme gouvernement, de répéter les erreurs de Maurice Duplessis avec sa vente aux américains à ½ cent la tonne le minerai de fer. Les compagnies doivent déposer chaque année où elles font des extractions de nos minerais les sommes dues au peuple québécois car ce sont NOS richesses naturelles sur NOTRE territoire. Nous ne sommes pas un peuple de colonisés miniers ! Le 12 % de la loi m’apparaît juste et compensatoire. Et les compagnies qui ne respectent pas cette loi devraient non pas être poursuivies devant les tribunaux (cela prendait trop de temps et d’entourloupettes de leur part) mais forcées de payer les dues et une forte amende devrait être ajoutée. Cela devrait être exécutoire, sans appel et devrait entrainer un arrêt d’extraction des minerais tant et aussi longtemps que les redevances et amendes ne soient payées. Et si l’on pense aux travailleurs qui pourraient être mis en lock out par les compagnies comme mesure de pression sur le gouvernement, celui-ci pourrait aussitôt NATIONALISER ces compagnies. Je ne suis qu’un simple citoyen et je comprends ces impacts de gestion de crise et je demande au gouvernement: QU’ATTENDEZ-VOUS POUR VOUS RÉVEILLER ET AGIR EN BON GESTIONNAIRE DE NOS RESSOURCES ?

    par Gaston Lafranchise | mardi 9 février 2010

  11. Les Québec est dans le rouge est il est bien vrai qu’il faut des solutions. Le rapport du vérificateur générale a omis de considérer tout l’argent qui est investis avant de mettre une mine en production et qui, pour des règles comptables, n’est pas tenu compte dans ses calculs. On appelle cela les « sunk cost », c’est-à-dire les dépenses qu’une compagnie minière doit faire pour amener un gisement en production. Présentement, à la Baie-James, la compagnie Mines d’Or Opinaca développe un gisement d’or qui devrait voir le jour d’ici 5 ans, ils vont avoir dépensé environ 2 milliards de dollars avant de produire le moindre lingot d’or. Ne venez pas me dire que cette compagnie ne fait pas sa part. C’est de l’argent neuf, du privé, qui est investi en salaire et dont le gouvernement retire des impôts par la suite et des taxes également.

    Cher FMSQ, votre argumentaire relativement à vos salaires ne tient pas compte qu’au Québec, il ne vous en coûte pratiquement rien pour étudier, l’état finance votre profession et par la suite, vous voulez comparer aux autres provinces. C’est un argumentaire un peu boiteux.

    L’endettement au Québec…. Les gouvernements nous disent, aujtant libéraux que péquistes, que l’endettement n’est pas si pire puisqu’il ne représente qu’une fraction du PIB…Et bien voilà, le PIB du Québec est constitué en grande partie du secteur publique et donc par conséquent, baisser les salaires de la fonction publique, incluant le FMSQ, aura pour effecter de faire augmenter l’endettement relatif tel que présenté par les gouvernements.La solution prôner par les gouvernements est toujours de pelleter à la génération suivante depuis 35 ans.

    Maintenant qu’on a tous les services et les infrastructures, on se rend compte que nous n’avons pas les moyens de se les offrir. Est-ce qu’un particulier a les moyens de mettre plus de 60% de sa paie hebdomadaire en santé et en éducation. LA réponse est flagrante: NON. Pourquoi alors, en tant que société, on entretient encore le leurre que nous en avons les moyens…..

    En ce qui vous concerne, la FMSQ, bande de privilégié que vous êtes, il est bien de se comparer, mais vous ne faites en aucun cas partie des moins nantis de la société. 350 000$ par année, vous les méritez surement et sans vouloir niveler vers le bas, arrêter de vous comparer tant et aussi longtemps que les québécois n’auront pas assez de maturité pour réaliser que la santé gratuite n’existe pas et a un coût qui est une partie de l’endettement. Évidemment, cela n’est pas populaire comme proposition et je comprends assez bien pourquoi vous ne la prôner pas mais prôner plutôt d’aller chercher l’argent ailleurs.

    En terminant, je dois dire que je suis tout de même très d’accord avec une commission d’enquête sur l’industrie de la construction car, comme votre pub le mentionne, il n’est pas normal que chaque projet de construction au québec coûte plus cher qu’ailleurs. Avec les scandales de la construction et la fixation des prix des appels d’offre, on se demande si le contribuble québécois ne finance pas indirectement la mafia et autre organisation mal-honnête, non-citoyenne.

    Bref, en terminant, il est facile de proposer d’aller chercher de l’argent ailleurs, dans d’autres domaines que les vôtres en utilisant votre crédibilité comme principal atout mais vous faites fausse route dans certaines de vos solutions tout comme certains de vos collègues dans le débats sur l’uranium à Sept-îles.

    par MATHIEU | mardi 9 février 2010

  12. @ Mathieu Lorsqu’une compagnie décide de venir exploiter un gisement au Québec, comme partout ailleurs sur la planète, une seule motivation la guide: le profit. Parlons justement des constats du vérificateur général du Québec : de 2002 à 2008, Québec a consenti aux minières des avantages fiscaux de l’ordre 624 millions de dollars. Ces crédits ou déductions fiscales, leur permettent justement d’amortir leurs frais.

    De 2002 à 2008, 14 des 22 entreprises actives du secteur minier n’ont versé aucune redevance au gouvernement sur une valeur brute de production annuelle de 4,2G$. Les autres compagnies n’ont payé que 260 millions de dollars en redevance à l’État québécois, soit un taux de 1,5%.

    Au cours des dernières années, les compagnies minières ont extrait pas moins de 17 milliards de dollars du sous-sol québécois en or et en métaux. En vertu de l’actuelle Loi sur les mines, le gouvernement est en droit d’exiger 12 % des profits des sociétés minières. Selon le vérificateur général, le gouvernement aurait dû recevoir 2 milliards de dollars entre 2002 et 2008 au lieu des 259 millions qui lui ont été versés.

    Qui plus est, une fois les gisements épuisés, ces mêmes compagnies laissent en plan les sites contaminés. Le gouvernement du Québec a prévu dépenser 264 millions de dollars d’ici 2017 pour décontaminer ces sites…

    En terminant, au Québec, la rémunération des médecins est 40 % inférieure à celle du reste du Canada. C’est un fait!

    par FMSQ | mardi 9 février 2010

  13. Franchement les petits défenseurs des compagnies minières, revenez sur terre. Informez vous ailleurs qu’à RadioX s.v.p. Il y a des tonnes d’études et d’articles qui sont parus sur le sujet. Même des porte-paroles de l’industrie en ont convenu.

    Les lois minières au Québec sont les plus permissives dans le monde industrialisé, et sont à peu près au niveau des pays africains en terme d’exigence. En fait, au niveau juridique, dans le monde minier, le Québec est encore une colonie.

    JP: «Que se passe-t-il lorsque qu’une compagnie est en difficulté financière??? Ex: GMC,»

    Franchement! Vous l’avez bien choisi votre exemple! GM et les constructeurs automobiles sont plutôt allé pleurnicher auprès des gouvernements pour demander des sommes colossales d’argent public EN PLUS de couper leurs salaires. Nous avons ici le pire des deux mondes: les profits vont dans des poches privées, mais les problèmes sont assumés par toute la société. Même chose avec les minières. Les routes, les décontaminations, le maintient des services en région éloignés, les frais de santé encourus pour les populations près des mines, tout cela est assumé par le public, mais l’argent va au privé, et le bien commun, le minerais qui appartient à tout le peuple, est garanti à peu près gratuitement aux minières qui peuvent backer leurs emprunts là-dessus.

    Au moins, les services rendus par les professionnels de la santé, les enseignants, bénéficient à toute la société.

    Ça va faire le mépris affiché contre tous ceux qui nous guérissent et s’occupent de nos enfants, nos vieux, nos malades (ou en d’autre mots, de nous même quand nous sommes enfants, vieux ou malades, ce qui arrive à tout le monde, même à vous). Les petits fâchés de Québec, là, allez lire un livre, marchez dehors, et fermez votre radio un mois de temps, ça va vous aérer l’esprit un peu.

    Les mines n’ont pas besoin de conditions fiscales du XIXe siècle pour être rentables, voyons donc.

    Victor, Chicoutimi.

    par Victor | mercredi 10 février 2010

  14. Felicitations pour cette tres belle initiative. J’ose esperer que c’est pour la bonne cause, soit solliciter une reaction parmi la population pour qu’elle se prenne en charge et realise que les grands changements doivent venir de la base et non de nos polititiens qui ne travaillent que pour leur reelection.

    Toutes vos suggestions sont tres sensees, il faut toutefois analyser les pours et les contres.

    Favoriser la protection de l’environnement, diminuer le gaspillage, augmenter notre responsabilite face aux autres, payer pour ce qu’on utilise, et le Quebec serait le paradis.

    par Zoe Lafrance | mercredi 10 février 2010

  15. Merci pour votre site, vraiment intelligent et enfin un groupe qui propose quelque chose de constructif et non seulement de chialer pour chialer. En plus j’ai appris beaucoup, sur les mines et pharmaceutique.

    Bravo

    par Maxime | mercredi 10 février 2010

  16. En terminant, au Québec, la rémunération des médecins est 40 % inférieure à celle du reste du Canada. C’est un fait!

    Le Québec est la province qui reçoit le plus de péréquation (péréquation = BS des province) au canada ses aussi un fait

    par kévin | mercredi 10 février 2010

  17. Le secteur minier a à évoluer dans un monde très cyclique. Outre le risque de ne pas trouver lors de l’exploration, il y a le risque de ne pas avoir l’opportunité de vendre son produit de façon rentable si on parvient à le trouver, au moment où on est enfin prêt à produire. Le gouvernement a créé des avantages fiscaux qui incitent l’entreprise privée à prendre des risques en explorant car il croît au potentiel minéral, il est reconnu mondialement ce potentiel d’ailleurs. Les avantages fiscaux ont donc leur place.

    Cette industrie investit en région. Les fournisseurs de cette industrie souvent s’y installent aussi. Il s’agit donc d’une roue économique importante dans des secteurs où les pharmaceutiques, les développeurs de jeux vidéo et autres multimédias, les grosses compagnies de l’alimentation, les sièges sociaux, j’en passe, ne sont pas présent. Les ressources sont la base de cette économie de région. Aussi lorsqu’un joueur de cette économie régionale est dans le pétrin à mon avis elle a droit à de l’aide comme n’importe quelle autre entreprise québécoise, et pas moins parce qu’elle est une minière. Si on a aidé Bombardier ou Paccar, c’est que l’on croyait à son potentiel. On doit pouvoir le faire avec une mine aussi. Aussi parce qu’il y a des travailleurs, des communautés, des famille derrière.

    Lebel-sur-Quévillon est une ville ou le secteur forestier est en déroute. Ils ont une mine de zinc et de cuivre qui a dû fermer suite à la crise financière. Un congé de redevance serait une façon de convaincre son propriétaire de redémarrer au plus vite les opérations. Serait-ce rentable pour le gouvernement? Les travailleurs quitteraient le chômage et paieraient des impôts sur leur salaire, bien sûr ce serait rentable pour tous.

    Les redevances sont une bonne chose, mais elles ne sont pas la seule expression de la rentabilité collective de l’extraction minérale par des entreprises privées. Le rapport du vérificateur général n’a pas tenu compte de tous les entrants que cette industrie lui procure. Les revenus de prise de titres miniers ne semblent pas comptabilisés dans son rapport, il s’agit pourtant de plusieurs millions de dollars annuellement. Et chacun de ces titres doit être repayé aux deux ans pour être renouvellé. Ça n’occasionne pratiquement pas de dépense à les émettre c’est donc très rentable, mais le Vérificateur semble avoir manqué ce bout là.

    Bref, ce rapport a bien trouvé des lacunes, mais il a aussi dépeint un tableau qui est finalement trop noir pour la réalité. Pire, il a donné une connotation généralement négative à une indutrie fière et moderne qui veut faire sa part au Québec et qui a un bilan positif au final. Elle aussi a ses délinquants, il ne faut pas s’en cacher, mais quel secteur n’en a pas. Le médecin harcelant de Blanc-Sablon, l’exemple de sa profession? La psy de Sept-îles qui a inventé le mégableuet mutant uranifère alors? Évidemment non, usons de discernement. Ici l’industrie devrait répondre au Vérificateur pour qu’il corrige son rapport auquel plusieurs se réfèrent. Les médecins ne font que reprendre ce rapport sans se douter de ses lacunes, et dénoncent au passage certains cas de laxisme dans la collecte de son dû en fonction de lois existantes.

    par François Bouchard | jeudi 11 février 2010

  18. @ François Bouchard Les compagnies minières prennent des risques, comme toutes les entreprises qui font de la recherche et du développement, pour une seule raison : faire de l’argent. Lorsqu’elles en font, elles doivent verser des redevances. Et lorsqu’elles laissent en plan des sites contaminées, elles doivent ramasser la facture.

    par FMSQ | jeudi 11 février 2010

  19. @FMSQ: vous écrivez: « Qui plus est, une fois les gisements épuisés, ces mêmes compagnies laissent en plan les sites contaminés. Le gouvernement du Québec a prévu dépenser 264 millions de dollars d’ici 2017 pour décontaminer ces sites… »

    Vous mélangez passé et présent. Vous mélangez aussi décontamination et restauration. Ce ne sont pas 264 millions en décontamination seulement. Il y a beaucoup de travail d’aménagement et d’ingénérie et autres dans ce montant.

    Il y a de plus deux projets dans la région de Val d’Or ou le privé intervient avec le gouvernement pour utiliser de vieux sites abandonnés et en profiter pour les restaurer. Ces deux sites, des problématiques & majeurs, seront donc restaurés à moins de frais pour les contribuables. Il s’agit d’un exemple d’implication de la génération actuelle des entreprises minières. Ce n’est pas que grandeur d’âme, non, mais il s’agit de partenariats gagnants pour tous. Ces deux sites, pour référence, sont East Malartic et Manitou.

    Devrais-je me mêler de médecine pour trouver comment baisser les coûts du système de santé, un domaine que je ne connais pas? Ou devrais-je demander à l’omniscient Vérificateur général de le faire?

    par François Bouchard | jeudi 11 février 2010

  20. @ François Bouchard Nos informations sont tirées du rapport du Vérificateur général du Québec. Toutes nos sources sont d’ailleurs disponibles directement sur ce site, les liens étant publiés au bas de chacune des pages où on peut voir les publicités (sous l’onglet Pub télé).

    par FMSQ | jeudi 11 février 2010

  21. Je connais très bien les conclusions du vérificateur général qui ne sont malheureusement pas objectives puisque celui qui a rédigé le rapport de ce dernier est nul autre la fondateur de Nature Québec, un organisme relativement anti-développement et très idéaliste qui ne voudrait pas voir de route nulle part…..C’est quand même important à savoir lorsqu’on se réfère à ce rapport.

    par MATHIEU | vendredi 12 février 2010

  22. pour les mines, c’est absolument vrai. Je n’ai pas de problème avec ça. Mais il faut faire attention : l’argent qui serait ainsi amassé devrait servir à décontaminer les sites en question et non pas être réinvesti n’importe ou, même si le secteur de la santé coûte cher. Mais pour l’eau, on ne touche pas à ça, surtout pas l’exportation d’eau en vrac, c’est une notion de base en santé. L’eau, c’est la vie. Exporter de l’eau, c’est enlever de l’eau en aval des rivières et ainsi contribuer à détruire des écosystèmes. Même pour l’eau souterraine : jusqu’à ce jour, nous n’avons toujours pas les moyens de recenser la vitesse à laquelle se renfloue une nappe phréatique. Manquer d’eau assèche les terres, détruit les écosystèmes, empêche l’agriculture, incite à importer la nourriture ce qui contribue à la pollution par le transport des marchandises, et ainsi, nuit à la santé en général. Voir au bien-être de l’environnement, c’est voir à notre bien-être. Venant de professionnels comme, c’est plutôt surprenant que vous proposiez cela. SVP à l’avenir, renseignez vous mieux avant de proposer de telles choses. J’espère que vous retirerez cette proposition.

    par Elisabeth | vendredi 12 février 2010

  23. vous voulez nous sauvez de l’argent , d’accord. voici une autre avenue , au lieu de faire la meme erreur avec le systeme de sante que celle que nous avons faite dans le systeme d’education investissons dans le temporaire pour faire passer le surplus de clients qu’occasionne le baby boom. louons des medecins cubains a $50000 us par annee comme le venuzuela ou permettons a ceux qui le veule d’aller se faire traiter dans les hopitaux 5 etoiles de la thailande. je crois qu’une etude de rentabilite a long terme s’impose.

    par tito lyn | samedi 13 février 2010

  24. @ Elisabeth Pour l’eau le problème ses quel est déjà exporter sans redevance ont as juste a ajouter une.

    @ Victor, Chicoutimi. Si je comprend bien ils faut fermé les régions parce que vous coutez beaucoup trop cher. Vous pouvez commencer par donnée l’exemple et déménager dans la régions de Montréal pour concentrer la population dans le même coin de la province toute se mettre sur l’assurance sociale et attendre que le chèque rentre. Mais je me demande comment l’argent va rentrée dans les poche du gouvernement si personne travail et que les entreprise et les riches sont toute partit. Parce pensé pas qu’il vont rester s’il sont trop écœurer au niveau de règlement et d’impôt trop élever.

    par kévin | mercredi 17 février 2010

  25. Savez-vous pourquoi ils payent moins cher leur électricité. C’est simple. Il faut trouver un moyen d’amener les investisseurs à s’établir ici, au Québec, dans une langue francophone en plus, plutôt qu’en Ontario, aux USA. Et pour ça, il faut leur donner des incitatifs, dont la réduction de leur coût en électricité. Sinon, quelle est l’argument de leur demander de venir ici ???

    Quelles seraient leurs avantages à s’établir ici !!!!!!!

    On a besoin d’eux, pour nos emplois au Québec. Notre ressource en électricité est non seulement abondante mais PROPRE.

    Je trouve dommage qu’un syndicat utilise cet argument pour payer leurs membres.

    par Maxime | jeudi 18 février 2010

  26. L, est pave de bonnes intentions, dit-on. Si, ‘a premi’ere vue, les idees des medecins specialistes peuvent seduire , on doit etre assez cisconspect quant a miracle que produirait leur application, si l,application devenait possible.
    Tout ce discours est insidieux et frole la demagogie.
    J,aimerais que les medecins , quand ils comparent leurs faibles revenus par rapport a ceux que recoivent leurs confreres des autres provices tiennet aussi compte des d/penses que doivent assumer les medecins des autres provinces/
    !-Prix des maisons et des loyers
    2-Cout des garderies
    3- transports publics
    4-transports scolaires
    5- cout des colleges priv/s ou ces medecins envoient certainement leurs enfants
    Etc
    Si jer suis d<accord pour la taxe sur l<eau, J ,attends d,autres t/moignages pour endosser tout le discours de Gaetan Barrette
    }ca sent le profit 'a plein nez

    par nicole camirand | mardi 23 février 2010

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.


 

You need to log in to vote

The blog owner requires users to be logged in to be able to vote for this post.

Alternatively, if you do not have an account yet you can create one here.

Powered by Vote It Up