L'expertise a un prix

Une initiative de la Fédération des médecins spécialistes du Québec

Blogue

Inscrivez-vous à notre bulletin afin
de recevoir nos dernières nouvelles.
Blogue, Vos idées   |   88 COMMENTAIRES  |   samedi 30 janvier 2010

Comme vous, nous pensons qu’il y a diverses avenues à explorer afin de trouver des sources de financement originales, qui sortent des sentiers battus, sans passer par les voies classiques que sont les augmentations des taxes, des impôts ou des tarifs d’imposition et de taxation sur le dos de tous. La FMSQ propose donc un certain nombre de mesures inédites qui, si elles étaient mises en application par le gouvernement, auraient le mérite d’augmenter les revenus de l’État sans pénaliser les contribuables. Mais vous, si vous étiez à la tête du gouvernement, quelle mesure mettriez-vous en place afin de regarnir les coffres de l’État?

* Le blogue est géré par un administrateur externe. Il se peut donc qu’il y ait un délai entre l’envoi de votre commentaire et sa parution.

88 commentaires

  1. Taxer l’emballage excessif des articles. Parce que nous devons traiter et transporter ces matières.
    Facturer le transport des articles de consommation au juste prix. Présentement, nous constatons que l’entretien des routes nous coûte beaucoup plus cher que le coût que l’on demande aux transporteurs.
    Pour les entreprises, remboursez les coûts d’utilisation d’une voiture compacte, ceci pour l’environnement et les finances publiques.
    Dans la construction, pourquoi est-il permis d’être mis à pied durant la période des fêtes pour avoir deux semaines de chômage aux vacances de la construction .
    Demander, une consigne pour la récupération des articles de consommation pour la récupération de ces articles. Le coût devrait être fixé suivant le coût réel de la récupération pour favoriser les fabricants d’articles facilement récupérables.

    par Yves Mercier | lundi 1 février 2010

  2. En lien avec notre Or Bleu (nos réserves d’eau douce). Nous avons un bassin renouvelable très intéressant. Actuellement, la tendance est aux véhicules hybrides, bientôt les véhicules électriques, cependant il faut se questionner sur la pollution produite pour fournir l’électricité et les piles en question. Les véhicules à hydrogène sont peut-être la meilleure chose, si tel est le cas, pour produire de l’hydrogène, il faut de l’eau et de l’électricité. Le Québec possède ces 2 ressources et l’électricité à un coût relativement bas sans produire de carbone.
    Un élément à suivre de prêt…

    par Marc | lundi 1 février 2010

  3. Permettez-moi de lancer une idée folle…

    TAXEZ LES RICHES!!! (et je ne parle pas des médecins)

    Le gouvernement canadien a pardonné $140 milliards d’évasion fiscales pour l’année 2008 suite à une entente avec une poigné de gouvernement de ces paradis fiscaux.

    Les banques se versent $8 milliards en bonus pour l’année 2009 suite à une des pire crise économique de l’histoire. Notez que le taux d’imposition des institutions financières n’est que d’environ10% au Canada (ou moins).

    Arrêtez le gaspillage gouvernemental, les pensions pour avour travaillé 2 ans, les bonus exorbitants alloués lorsque les haut placés d’organismes publics quittent leur emploies déjà grassement payés.

    Est-ce Chrysler et GM nous ont remboursé pour les avoir sortis de la faillite?

    Est-ce que les petrolières font leur part? Est-ce que le gouvernement donne 5 ans au contribuable pour payer ses impôts?

    Et finalement, ARRÊTEZ de porter au pouvoir des millionnaires .. ils ne se taxeront pas, JAMAIS!

    Nous vivons sur une planète ou 80% de la richesse appartient à 1% de la population. (environ 80% : 10% au Canada) Et c’est à ce 1% que revient la tâche de décider combien plus devra payer le reste des 99% de la population.

    Pourquoi? Parce que vous les avez élus!

    par Christian | lundi 1 février 2010

  4. Le gouvernement nous répète souvent que s’il récupérait les impôts perdus par le travail au noir,
    il pourrait collecter jusqu’à 900 millions$.
    Il songe aussi à augmenter les différents tarifs, l’électricité, etc.
    Je vous ferais remarquer que tout argent versé au gouvernement, que ce soit en recouvrement d’impôts perdus, en profits d’Hydro-Québec versés en dividendes et pris à même des hausses de tarifs ou encore de hausses de tarifs tout court sur les services, constituent des ponctions directes dans les poches des contribuables, et ne peuvent servir à la fin qu’à ralentir l’économie. L’instauration d’une telle politique aurait le même effet qu’attacher une corde trop courte à la queue d’un chien. Plus le chien court vite pour attraper la corde, plus celle-ci s’éloigne vite.
    Ainsi, plus les tarifs augmentent et plus l’économie ralentit, et plus l’économie ralentit, plus le gouvernement doit augmenter les tarifs pour compenser les pertes de revenus d’impôts et taxes.

    par gaston durocher | mardi 2 février 2010

  5. Si pour le temps de la révolution tranquille l’énergie fut nationalisée, pourquoi on ne nationaliserait pas certains laboratoires de fabrication de médicaments génériques les plus susceptibles d’être precrits à une population veillissante?

    par Éric | mardi 2 février 2010

  6. La construction de mega-barrages hydro-électriques et l’exportation massive de la ressource.

    Le plan nord tel qu’annoncé aux dernières élections par le parti libéral n’a jamais pris son envol. La construction de mega-barrages à la fine pointe de la technologie moderne sur toute rivière capable d’en accueillir doit se réaliser avec le concours d’experts afin de minimiser l’impact sur l’environnement et satisfaire les groupes écologistes. Les projets comme la Rupert et la Romaine doivent voir le jour. De cette facon, le Québec se dotera d’un plan d’urgence solide et pourrait vendre son électricité à tous les états de la côte est, jusqu’au Maryland. Cette ressource et cet expertise sont les nôtres, elles doivent être exploitées au maximum. Sans compter que les emplois générés par la construction formeront les travailleurs du futur expérimentés et aguéris aux mega-chantiers. Le Québec est gagnant sur toute la ligne.

    par Sebastian | mardi 2 février 2010

  7. Arrêtons d’organiser des sources de revenus en ayant à augmenter la fonction publique, les inspecteurs et autres.

    Instaurez une interdiction complète d’ici 2 ans de tout produit non recyclable. Stopper la collecte d’ordures. Composte pour les restes de tables, recyclage pour le reste. Pu de casse-tête, pu de déchets, pu de problèmes avec ceux qui ne font pas leur part. Simplement, pensons pour l’avenir.

    Arrêtez de fixer des coûts pour toutes sortes de raisons après (genre consigne pour les bouteilles, taxes de pollution, taxes sur l’essences, etc et arrivez avec un taux d’imposition unique sur notre impôt et la paix ensuite.

    Faites des choix en santé. Arrêtons de penser qu’on peut tout se payer et allons au nécessaire, sans plus. Contrôle électronique des prescriptions émises. Fini le temps ou tu vois 5 médecins et que tu sors avec 5 prescriptions. Ticket modérateur.

    BS et chômage. Si tu n,as pas d’enfants et que tu as des prestations, et bien tu dois travailler pour le gouvernement. Je ne sais pas, nettoyer les rues, les parcs, aidez les personnes âgées, etc… Laissons l’argent pour les femmes monoparentales et les gens avec des handicaps qui en ont besoin.

    Finalement, j’aimerais une volonté politique. Le fond des générations, les comissions d’enquêtes, les réunions,etc,,, Ça va faire un moment donné. Une colonne vertébrale pour le premier ministre. Ça ne serait pas un coût supplémentaire en santé pour rien.

    Et pour les solutions émises sur ce site, moi je réponds, on attend quoi pour allumer???

    par Dominic Landry | mardi 2 février 2010

  8. bonjour, mon opinion c’est que nous sommes déja assez taxés. Arrêtez de nous taxer encore, je comprends le but est tres louable, mais on assez taxable alors svp revisez vos projets, ça pas de sens. merci.

    par normand guérin | mardi 2 février 2010

  9. Grave erreur stratégique que cette campagne de pub. Si je comprends bien, il y a de l’argent au Québec, le problème c’est juste que la société ne tourne pas autour des médecins. C’est tellement suffisant comme raisonnement que je souhaite que l’ensemble de la société québécoise soit aussi insulté que je le suis. De nouveaux revenus doivent servir a augmenter les services à la population ou réduire le déficit. Pour le salaire d’un médecin spécialiste, on peut engager au moins 2 infirmières et 2 profs. Leur salaire sera dépensé principalement localement et non en biens de luxe italiens ou en voyage à Dubai. M.Barette démontre encore une fois, sans subtilité, son goût pour la manipulation et la démagogie

    jml

    par JM Lambert | mercredi 3 février 2010

  10. @JM Lambert
    La FMSQ a décidé de proposer des solutions afin que le Québec sorte de l’impasse budgétaire dans lequel il se trouve et ce, dans une perspective d’avancement collectif et non pour le seul bénéfice des médecins spécialistes.

    par FMSQ | mercredi 3 février 2010

  11. Si c’est pour conserver nos services publics, je suis prête à payer plus d’impôts. Eh oui ! C’est encore un des meilleurs moyens de répartir la richesse. Ce n’est pas populaire, mais c’est indispensable… notre État doit avoir les moyens pour que les soins de santé et l’éducation, surtout, soient accessibles à tous. Qu’on améliore les conditions de travail des salarié-es pour, entre autres, régler l’épineux problème des pénuries de personnel ; pour que ma fille ait accès à l’université ; pour que ma voisine puisse avoir une place en garderie pour sa petite ; pour que je puisse me faire soigner quand je serai vieille. C’est vrai qu’il faut être imaginatifs et réfléchir à d’autres moyens, mais il ne faut surtout pas être «peureux» et éviter un débat nécessaire sur les impôts…

    par Sylvie Joly | mercredi 3 février 2010

  12. Pourquoi le gouvernement doit entretenir des buildings quand il pourrait les louer ?
    Pourquoi le gouvernement doit s’occuper de garder nos enfants ?
    Pourquoi le gouvernement doit décider comment les professeurs doivent enseigner?
    Pourquoi le gouvernement paye des artistes qui font de l’argent avec leurs arts?
    Pourquoi le gouvernement s’occupe de gérer des employés ?
    Répondez à toutes ses questions, vous allez avoir beaucoup d’argent récupéré et donc pas besoin d’aller en chercher plus.

    par kévin | mercredi 3 février 2010

  13. - Établir les frais de garde en fonction du revenu familial.

    - Abolir les commissions scolaires et redistribuer cet argent aux écoles.

    - Augmenter la taxe de vente et diminuer les impôts.

    par Manon | mercredi 3 février 2010

  14. Vendre l’eau à grande échelle tel que proposé sera un désastre car on perdrait le contrôle de notre eau à cause des clauses de l’Alena qui protège notre eau des USA pas comme notre pétrole qui en situation de crise les USA se servirait avant nous. Ça l’IEDM n’a certainement pas dû vous le dire. Pourquoi pas une TVQ à géométrie variable pour les biens de luxe, reports d’impôts des cies, mais avec intérêts, redevances minimum de 12% pour le minerai au lieu de le donner, foutisme des gouvernements vis-à-vie des plus de 140 milliards$ dans les paradis fiscaux sans impôts à payer(institutions financières et multinationales), options d’achat d’actions des dirigeants imposées à 100% au lieu de 50%(salaire du travailleur lui est imposé à 100%), éliminer le 60% aux écoles privées qui choisissent leur élèves, REER restreindre à 8000$ par an, imposer les gains de capitaux à 100%(20% des gens les plus riches au Canada détiennent 94% de tous les capitaux) impôt minimum de 5% aux grandes entreprises (elles moins que cela dans la réalité, diminuer de 2 milliards$ les subventions aux entreprise qui n’en ont pas besoin?

    par Michel Dupont | jeudi 4 février 2010

  15. Je viens de prendre connaissance du contenu du site et je me pose quelques questions. D’abord, concernant l’eau embouteillée: Pourquoi cette taxe ne devrait s’appliquer qu’aux contenants de 500ml? Elle devrait toucher tous les contenants, peu importe leur format, le principe étant que l’eau en format 1l (ou plus ) n’est pas plus nécessaire ou moins nécessaire que celle en 500ml. Nous avons déjà tous accès à l’eau du robinet. Cela fait partie des services que nous payons tous, que nous soyons propriétaires ou locataires (puisque cette taxe est répartie entre les locataires d’un immeuble).

    D’autre part, je me questionne quant à la répartition des revenus provenant des taxes proposées. Qu’en est-il? Y aura t-il des mesures de répartition qui assureront à la population que les plus démunis de notre société pourront voir leurs conditions de vie améliorées? Par exemple, en garantissant que les mesures d’aide sociale du gouvernement donneront un meilleur accès aux soins et aux services de santé à ces personnes. Depuis plusieurs années, les prestataires d’aide sociale se sont vu retirer plusieurs services (dentaires, optométriques, remboursement de médicaments, etc.) qui sont à mon point de vue essentiels et qui contribuent à les rendre plus actifs dans notre société et à éventuellement réintégrer le marché du travail. Ce genre de geste contribue aussi à nous faire économiser en tant que société… J’ai travaillé pendant plus de 10 ans avec des personnes vivant en situation de pauvreté et je sais que cela peut faire une différence quand une personne n’a pas à choisir entre manger ou acheter ses médicaments… Comment peut-on exiger des prestataires d’aide sociale de prendre part à la société s’ils n’ont pas l’essentiel? Car ils ne sont pas tous paresseux et profiteurs. La grande majorité veut mais ne peut pas…

    De plus, ces revenus devraient également être applicable à des programmes de sensibilisation et de conscientisation auprès des clientèles visées entre autres en ce qui concerne la malbouffe. Chaque école du Québec devrait recevoir un budget Santé qui permettrait d’offrir des ateliers de quelques semaines sur les boîtes à lunch, obligatoires pour chaque élève. Les organismes offrant des cuisines collectives, qui visent à outiller les personnes en situation de pauvreté et à se regrouper pour cuisiner à plus petit coût et mieux équilibrer leur alimentation, devrait se voir attribuer des subventions afin de pouvoir embaucher suffisamment de personnel afin de répondre à la demande grandissante de participation, puisque ces personnes deviennent de plus en plus pauvres… Ces actions permettent aux gens d’être éduqués: il faut leur apprendre à pêcher, pas à demander le poisson ou à le recevoir déjà apprèté…

    Il m’apparaît tout de même que la démarche est louable et qu’elle portera fruit car plusieurs citoyens et citoyennes prendront conscience qu’il faut agir autrement que nous l’avons fait par le passé. Il faut cependant avoir cotoyé la pauvreté (et l’avoir vécue) pour constater que ce que vous proposez pour le moment est incomplet. Parce qu’encore une fois, même si ces actions sont mises de l’avant, ce seront les mêmes qui en profiteront, c’est-à-dire certainement pas les personnes en situation de pauvreté. Il faut s’assurer que les mesures qui seront appliquées pourront profiter à chacun et chacune des citoyens et citoyennes, peu importre leur position dans la société québécoise. FMSQ a également ce pouvoir. FMSQ a également ce devoir.

    Je souhaite donc, en terminant, que la démarche soit bonifiée et étoffée. Peut-être ai-je mal saisi l’essence de l’action ou mal compris certains points (je suppose que les revenus provenant de l’exporation de l’eau et que les économies faites sur la construction routière seraient réinvesties dans le système de santé). Ainsi, pour le moment, il m’est impossible de signer les pétitions proposées…

    par Isabelle Gagnon | jeudi 4 février 2010

  16. Wow, vous allez plus bas que je ne pensais…

    Je suis un travailleur de la santé, une de vos fourmis… qui n’a pas eu 50% d’augmentation (certains spécialistes l’on eut a la dernière négo)

    Vous ne parlez JAMAIS des frais d’études en médecine aux USA ou ailleurs…

    Vous n’avez certainement pas l’appui de ma famille.

    par Roger | jeudi 4 février 2010

  17. @Roger Dommage que les mesures économiques proposées ne vous plaisent pas. Nous n’avons insulté personne, surtout pas les travailleurs de la santé qui méritent mieux. Nous aurons l’occasion d’aborder différents sujets au cours des prochaines semaines, des prochains mois. La rémunération des professionnels oeuvrant en santé, comme vous, sera abordée.

    par FMSQ | jeudi 4 février 2010

  18. Votre campagne est à la limite de l’acceptable!

    Quand on voit les publicités on a l’impression que c’est des publicités faites par des économistes etc… et quand on arrive ici on voit que c’est la FMSQ qui fait ça pour obtenir des augmentations salariales. Ce que vous faites est de la fausse publicité et de la fausse représentation tout simplement. Un idée pour régler certains problèmes en santé et très simple en plus, tout simplement que tout étudiant qui reçoit des prêts étudiants ou autre en médecine spécialisée ou générale soit obligé de pratiquer au Québec pendant au moins dix ans ou jusqu’à ce que le prêt soit remboursé. De un, on règle la pénurie de médecin, et de deux cela va faire en sorte que les listes d’attentes vont réduire substantiellement. Imaginez en faisant cela on va pouvoir faire souffler le personnel médicale car il y aura beaucoup plus de personnel en forme car avec les listes d’attentes qui vont baisser on fera aussi baisser les heures de surtemps et ça fera économiser beaucoup.

    par Mario Lemieux | jeudi 4 février 2010

  19. @Mario Lemieux Est-ce que vous appliqueriez votre solution à toutes les personnes ayant complété des études universitaires au Québec? Toutes les personnes ayant reçu des prêts étudiants?

    Et pour ce qui est de la fausse représentation, sachez que le procédé publicitaire utilisé est tout à fait légal (aguiche). De plus, la FMSQ a décidé de proposer des solutions afin que le Québec sorte de l’impasse budgétaire dans lequel il se trouve et ce, dans une perspective d’avancement collectif et non pour le seul bénéfice des médecins spécialistes.

    par FMSQ | jeudi 4 février 2010

  20. C’est drôle de voir comment cette section est gérée!

    Hier j’y ai laissé une idée et pourtant je vois qu’on l’a effacée !

    Qu’est-ce que ça donne de nous demander notre avis ou nos idées si vous êtes pour les effacer quand elle ne font pas votre affaire ???

    Comme notre courriel est obligatoire, vous auriez toujours bien pu avoir l’amabilité de me répondre.

    Après ça vous osez vous demander pourquoi certains citoyens ne veulent pas vous suivre !!!

    Se poser la question c’est d’y répondre.

    Et je trouves toujours que votre façon de faire est à la limite de l’acceptable.

    par Mario Lemieux | vendredi 5 février 2010

  21. @Mario Lemieux Tel que mentionné ci-haut « Le blogue est géré par un administrateur externe. Il se peut donc qu’il y ait un délai entre l’envoi de votre commentaire et sa parution. »

    Le fonctionnement de celui-ci vous permet de visualiser votre commentaire (mais vous seul pouvez le voir) jusqu’à ce que vous vous déconnectiez. C’est pourquoi, à votre retour aujoourd’hui, il vous semblait avoir disparu…

    À ce jour, aucun commentaire n’a été détruit…

    par FMSQ | vendredi 5 février 2010

  22. Messieurs spécialistes

    Avec un budget de 40 milions pour des communications, pourquoi vous sortez au troisièment rang sur mon moteur de recherche…même des bineries achètent leur domaine de visibilité. Si l’expertise a un prix, il semble qu’elle n’a pas de visage humain dans cette campagne. Il est facile de prendre en otage pour obtenir un justificatif. Vous, dites-nous ce qu’il y a à faire dans votre univers de référence. Exacerber l’opinion publique en jouant à l’apprenti sorcier, c’est du déjà vu sur lignes ouvertes. Vous vous éparpillez. Pour porter seul l’anneau du pouvoir, il y a un prix à payer. La prestation des soins de santé de spécialité et non la gestion du système de santé, ça c’est votre «business’», il y en a partout dans le monde; que doit-on faire dans vos hôpitaux au Québec? À moins qu’il ne s’agit que d’agiter un hochet, nous vous écoutons car vous êtes précieux, cela ne fait aucun doute.

    par Éric | vendredi 5 février 2010

  23. Ouf! Que d’opinions divergentes. De mon côté, je crois que cette campagne est légitime, car le système de la santé est dans une impasse. Je crois fortement au privé en santé, mais parallèlement à un régime public. Ceux qui ont les moyens ne devraient pas engorger le système public et passer au privé. Ils auraient les soins dont ils ont besoin et de plus, on éviterait le chialage et les gens moins favorisés seraient soignés plus vite. Je suis de plus d’accord avec un commentaire sur l’aide sociale, et je crois que les gens qui n’ont pas de handicaps (physique ou mental) les empêchant de travailler ou qui ne sont pas monoparentales n’on pas d’affaire sur l’aide sociale à long terme. Oui il se peut qu’on en ait besoin à un moment ou à un autre de notre vie et c’est correct, car nous payons tous pour ce filet de sécurité. Mais à un moment donné, il faut sortir de chez soi, bouger, faire avancer sa vie et subvenir à ses besoins de façon autonome. Si on ne tolère pas les enfants qui habitent chez leurs parents jusqu’à 45 ans, pourquoi est-ce que nous tolérerions des abonnés à l’aide sociale?
    Il faut arrêter de voir du noir et des méchants partout au Québec. Nous nous enfonçons dans notre propre trou à force de se rebuffer contre tout! Il faut avoir le courage de se lever, d’avancer, de foncer. Vraiment, je crois que de vouloir aider le système de la santé est très louable et je ne pense pas que la FMSQ fait cela pour remplir les poches personnelles de ses médecins. De plus, ils relèvent des problèmes majeurs que chaque citoyen pourrait et devrait relever, sans nécessaire égard au système de santé. Donnons une chance à ces idées qui pourraient faire énormément de bien à notre société ne serais-ce que par leur but simple (ex : éliminer la malbouffe des écoles et la diminuer dans la population en général). Ne pouvons-nous pas nous unir pour une ou plusieurs causes louables qui pourraient aider notre qualité de vie?

    par Guylaine | vendredi 5 février 2010

  24. Concernant la fuite des étudiants en médecine vers les autres provinces ou pays parce qu’ils sont soi disant mal payés, je propose d’inclure une condition à la formation en médecine au Québec. Chaque étudiant qui quittera le Québec dans les 5 ans suivant la fin de ses études en médecine sera dans l’obligation de rembourser l’intégralité des frais de formation au taux réel, c’est à dire, ce que l’on charge à un étudiant étranger pour venir étudier en médecine au Québec. Après tout, les citoyens du Québec ont payé sa formation, ils ont bien le droit d’en avoir pour leur argent.

    par Pascal Jobin | lundi 8 février 2010

  25. @ Pascal Jobin Est-ce que vous appliqueriez votre solution à toutes les personnes ayant complété des études universitaires au Québec? L’exode des cerveaux n’est pas l’apanage des médecins…

    par FMSQ | lundi 8 février 2010

  26. WOW! Comme un autre, je suis venu sur le site apres avoir vu l’announce en pensant avoir trouver des economiste qui pense exactement comme moi… mais c’est les medecin du Quebec et l’announce est passer au SUPER BOWL at CTV! Je suis un anglais alors sorry about the horrible french :D
    Quand Champlain est arriver, y’a taxer les pecheurs.
    Quand Talon est arriver, y’a taxer l’alcohol, les chasseurs, les celibataires et le CHANVRE! en plus de donner des allocations familialle pour avoir le plus d’enfant possible alors les premeire prostitue sont arrive.
    Quand les Eccossais son arrive, y’avait rien d’autre a taxer alors ils se s’ont tourner vers la costructions (universite, eglise et arena d’hockey)
    Qutre cent ans plus tard, les riche nous gouverne encore, comi des « white collar crimes » a la bourse pour fourrez des millons des Quebecois (ou je specialise) et riens! Constructions avec des contract acheter… c’est rien de nouveau!

    Les medcecins du Quebec font la meme chose avec la meilleurs drogue au monde…le CANNABIS! Le Canada a un programme de marijuana medicale mais l’orde des medecins du Quebec REFUS d’y faire part… meme avec leurs formulaire « special » pour les exempt de responsabilite, les medecins refus car il sont dans les poche des gros pharma! Les medecins du Qc prescit des anti-depressant comme des Flintsones a des prix de fou. Regardez les statistique, pourquoi pas taxer, reglementer et legalizer le Cannabis? Cannasat Therapeutics sa vous dit qqc? Attendez que les vraie medecins la mettre en pillule chere. Les Pharma pense juste au gros cash! Il engage des pitoutte pour pousser leurs drogue au medecin vielliassant qui ont pas le temps (ou desir) d’apprendre qqc de nouveau et prescrit what they are told.

    Le PREMIER HABITANT de Quebec etait LOUIS HEBERT… et saviez vous qq il a fait poussez ici… pas juste des pommes… du cannabis… et en tabarnak a part sa par ce que Talon y’a a tout taxer sont chanvre pour deux ans en plus d’allez saisir tout la fiselle pour nous forcer a en faire pousser pour qu’il s’habilie en Smoking fait en CHANVRE en meme temps de nous vendre la premier bierre Canadienne pour mous arreter de faire notre propre Brandy au pomme!!

    Les « regles » du « Free World » dit TAX!
    Au QC on paye le PLUS de tax au CANADA!
    La Sante prends presque la motie du budget et il manque du cash PARTOUT!
    Regardons Cuba pour une seconde… arreter de penser Communist et penser Socialist. Ils manque des medicaments et ils on trop de Dr… Nous c’est le contraire! Hmmm… Un medecin de famille Cubain serait tres comptant de venir au Quebec. Le francais sa s’appreds :D L’ecrit… c’est une autre chose… mais l’ecriture d’un Dr… LOL!

    Sorry about my franglais mais je suis un Anglais de Quebec qui travaillait pour les grosse maudite banque canadienne (en anglais seulment bien sur). Il nous volent vraiement! Apres dix ans dans la bourse et un bac en economie, je m’apprete a refaire l’histoire Canadienne en Mocumentaire pcq il faux que le pouvaoir des riche s’arrette!

    Mais un Super Bowl ad c’est pas cheap?

    Overgrow the Government and Free Marc Emery!

    par Marty Mix | lundi 8 février 2010

  27. Je vois vos publicités et il est vrai que je suis d’accord avec certaines choses et moins avec d’autres. En fait, je trouve que vouloir faire les choses autrement et faire preuve de créativité tout en étant pro-actif est tout à votre honneur. Mais avant d’accepter de plein gré toutes ces solutions, je crois fortement qu’il faudrait tout d’abord faire un grand ménage. Pas un ménage pour faire semblant et être certain d’être réélu. Non un vrai grand ménage.

    Pourquoi est-ce qu’au Québec les écoles ne sont pas entretenues comme il se doit, que le tunnel Lafontaine a l’air d’un tunnel en direct d’une zone en guerre, que les hôpitaux sont ce qu’ils sont ? Pourquoi rien n’est entretenu au Québec ? Pourquoi avons-nous l’air d’une province en voie de développement et non d’une province industrialisée ? C’est incroyable comment le Québec tombe en ruines. Et tout ce que le gouvernement trouve à faire c’est d’aller dire des âneries à Copenhague et d’essayer de vendre de l’amiante à l’Inde.

    Voyons, est-ce que je suis la seule à voir que cela n’a pas d’allure? Il faut se prendre en main, innover, prendre des risques. Arrêter d’être à la remorque des grandes idées des baby-boomers. Oui, leurs idées étaient bonnes en 1970, là il faut autre chose. Le baby-boomer nord-américain n’est pas la seule espèce vivante sur Terre et il doit maintenant laisser la place à d’autre et arrêter de regarder son nombril. Aucun de nos dirigeants n’a assez de colonne vertébrale pour faire ce qu’il faut et faire du Québec une province en santé financière. C’est bien beau de taxer la malboouffe, l’eau en boutielle etc, mais ce sera encore une fois qu’un diachilon sur le bobo. Le Québec doit faire un vrai ménage.

    J’ai très peur de ce qui m’attends lorsque je serai vieille et aussi de quelle société nous lèguerons aux enfants. La gratuité des soins de santé est importante mais nous ne pouvons pas continuer comme ça. Il faut un ticket modérateur et il faut que chaque citoyen se responsabilise et arrête de penser que tout lui est dû.

    Le gouvernement doit faire un vrai ménage et agir comme il se doit au risque de ne pas se faire réélire.

    J’ai l’impression qu’on nous prend pour des imbéciles, surtout en utilisant l’excuse de la crise pour justifier une incompétence flagrante dans la gestion des finances publiques et ce depuis de nombreuses années et peu importe le parti politique. Le Québec doit faire un vrai ménage. Un ménage dans l’aide-sociale, oui vous avez bien lu. Il est vrai que certaines personnes en ont besoin, mais cela ne l’est pas pour la presque majorité de ceux qui en profitent. Il faut se lever debout et dire assez c’est assez. Les travailleurs paient et paient encore et il n’y a jamais assez d’argent dans les coffres de l’État. Que les prestataires de l’aide sociale aillent travailler à poser des céramiques dans le tunnel pour avoir droit à leur chèque. Mais non l’association des droits de l’homme et diverses organisations pour les plus démunis vont crier les hauts cris « les droits de la personne » et mes droits à moi on en fait quoi ? Mes droits à ce que mes impôts servent à aider ceux qui en ont vraiment besoin et que ceux qui peuvent faire quelque chose le fassent pour la société. J’ai la responsabilité de me lever chaque matin et d’aller travailler pour payer des impôts et ainsi faire profiter toute la société des services gratuits comme les soins de santé. Mais pourquoi moi j’ai cette responsabilité et que d’autres qui peuvent le faire aussi bien que moi ne l’ont pas?

    Je pourrais continuer ainsi pendant longtemps mais je vais m’arrêter là en espérant que mon commentaire sera lu et compris.

    par Marie-Claude Champagne | mardi 9 février 2010

  28. Il faudra taxer les gains de plus de 10 000 $ provenant de Loto-Québec.

    par André Tremblay | mardi 9 février 2010

  29. Il y aura toujours quelqu’un pour dire que les gouvernements devraient aller chercher de l’argent ici et ailleurs mais chaque individu suggère d’aller la chercher chez tous les autres sauf dans le systeme qui le touche personnellement. Nous sommes une société d’individualistes où chacun pense à lui même.
    Par conséquent, lorsque l’on administre l’argent des autres, et non la sienne, il est facile de se payer de gros salaire et de créer des déficits, ainsi nos élus ne sont pas pour leur compétence mais pour la poudre au yeux qu’ils ont fait miroiter à tous et chacun. Pot de vin, lobéisme, fraude, tricherie, abus de pouvoir sont autant de qualificatifs qui définissent la fonction publique et para-publique de nos jours, Ainsi tres peu de travail, de service rendu pour tout l’argent dépensé en voyages, réunions, salaires et meme en party de toutes sortes.

    par Richard | mardi 9 février 2010

  30. Oui s’il ya un manque criant dans le public pourquoi pas??

    Mais à ce que l’ont sachent on ne manque pas d’avocats ou de mathématiciens on manque de médecin.

    Le proverbe dit charité bien ordonner commence pas soi-même alors….

    par Mario Lemieux | mardi 9 février 2010

  31. Ça fait plus de 30 ans que je mets « l’épaule à la roue ». Étrangement plus « on pousse » plus le Québec s’enlise. On a eu 18 ans de croissance économique (1990-2008) – du jamais vu. Qu’a fait le Québec pendant ce temps? Rien, la dette à explosé, les finances sont mal en point et on emprunte pour payer l’épicerie. Ah oui! On s’est payé des programmes bonbons qui s’avèrent des trous sans fonds. Pas grave c’est politiquement payant et les petits amis du pouvoir s’en mettent plein les poches.

    C’est ça le modèle Québécois? Ben moi j’débarque… Je songe sérieusement à quitter le Québec à ma retraite.

    Je vous invite à aller voir les dépassements budgétaires depuis le 1er janvier 2009… Un petit $3.7 milliards:
    http://www.soscontribuables.ca/horreurs/depassements.html#liste

    Ça fait peur hein?

    par R. Bouffard | mardi 9 février 2010

  32. Et si on coupait le salaire de nos médecins et de nos médecins spécialistes? On pourrait faire le test de l’équité salariale et comparer leurs responsabilités avec celles des autres professionnels…

    par Mathieu Lemay | mardi 9 février 2010

  33. @ Mathieu Lemay Les médecins ne reçoivent pas de salaire. Ils n’ont pas non plus de fonds de pension public. Ils reçoivent une rémunération basée sur des actes médicaux effectués pour des patients. Vous voulez comparer leurs responsabilités, parfait! La responsabilité principale d’un médecin spécialiste peut se résumer ainsi : soigner les malades chaque jour et éventuellement sauver des vies.

    par FMSQ | mardi 9 février 2010

  34. À « JM Lambert », j’aimerais bien vous croire mais disons que le « timing » ne vous est pas vraiment favorable.
    À « Mario Lemieux », moi je crois qu’il faut bien commencer quelque part et en bout de ligne je dis oui pour les frais de scolarité gratuits mais payables si le contrat de redevance n’est pas respecté pour toutes études post secondaire (ex: 2 ans pour un technicien, 5 ans au niveau du Bac, 10 ans au delà…). Cela est déjà en force dans l’ Armée et pour certains emplois dans le domaine para-publique.
    Il y a beaucoup de bonnes suggestions dans ce blogue. En ce qui me concerne ce que je souhaiterais :
    1- Éviter la surconsommation.
    2- Favoriser les choix judicieux, la réutilisation, le recyclage.
    3- Diminuer le gaspillage.
    4- Épurer les gros appareils tel que le gouvernement,
    5- Favoriser une culture de l’efficacité, de la fiabilité, de l’honnêteté, de la transparence.
    6- Pondre une charte des devoirs pour tous citoyens sans exception de façon à rétablir l’équilibre avec la charte des droits et libertés de la personne.
    7- Rétablir un meilleur équilibre entre les riches et les pauvres en faisant en sorte de diminuer de façon drastique les écarts de revenus.
    8- Revoir le système juridique car trop souvent ce n’est qu’une mauvaise farce.
    9- Assujettir les citoyens coorporatifs à devoir être de bons citoyens.
    10- Se respecter comme peuple et voir à ce que ceux que l’on acceuille nous respectent aussi.
    11- Mettre en valeur les vertus (réinserrer la bienséance dans les écoles, dans les programmes d’acceuil aux nouveaux arrivants…)
    12- Interdire la fabrication, l’importation, commercialisation et l’utilisation de ce qui est problématique (ex: les motos « racer »).
    13- Obliger toutes personnes ayant eu une offense en matière d’alcool à se prémunir d’un démarreur éthylique et à reconnaissance pour empreinte digitale (à vie) car trop d’innocentes victimes payent de leur vie la conduite de ces individus problématique.

    Il y aurait bien d’ autres mesures qui pourrraient encore valoir la peine de s’y pencher mais avec cela c’est déjà un bon début je crois.

    Merci

    par Daniel | mardi 9 février 2010

  35. « Mais à ce que l’on sache, on ne manque pas d’avocats ou de mathématiciens, on manque de médecin« 
    C’est drole quand on veux creer ou faire semblant de creer une pénurie. Ça prend plus de six mois pour se faire operer au public mais deux semaines au privé. Des années pour voir un specialiste de la peau, mais quelques semaines pour avoir une injection de Botox au autres. Et la liste peut-etre longue. Certains medecins devraient deleguer a d’autres certaines de leurs taches.

    Je ne crois pas a cette pénurie de medecin, la ressource est la , elle est pas distribuée également et des fois mal géré.

    par ghyslain | mardi 9 février 2010

  36. @ Mario Lemieux Vous pensez quoi des médecins qui vont faire une spécialisation en dehors du Québec? Messieurs les spécialistes seront plus en mesure de le dire, mais je crois que ce ne sont pas tous les médecins spécialistes du Québec qui ont eu leur spécialité au Québec.

    par kévin | mardi 9 février 2010

  37. 1- Une charte des devoirs et responsabilités. Pour responsabiliser ceux qui en ont besoin.
    2- Un grand ménage dans les finances publique, avec comme priorité l’éducation et la santé. Le reste des ministères doivent être revu à 100%
    3- Gardez un système d’assurance santé 100% publique avec ticket modérateur. Et donner la gestion des hôpitaux au privés. Délester le Ministère de la Santé de quelques milliers de fonctionnaires. Minimiser la bureaucratie au maximum en utilisant les nouvelles technologies. Et maximiser les argents vers les ressources qui ont un contact direct avec la clientèle.
    4- Augmentation des frais de scolarité vers la moyenne Canadienne. Et bonification des prêts et bourses pour ceux qui en ont vraiment besoins.Délester le Ministère de l’ éducation de quelques milliers de fonctionnaires. Minimiser la bureaucratie au maximum en utilisant les nouvelles technologies. Abolir les commissions scolaire. Et maximiser les argents vers les ressources qui ont un contact direct avec la clientèle.
    5- 40% des gens au Québec ne paient pas d’impôts… Surement que 75% des ces gens travaillent en-dessous de la table… Faire le ménage là-dedans… En diminuant les impôts et en taxant plus tout les produits et services.
    6-Privatisation des ponts et autoroutes… Utilisateurs payeurs!! Le publique sera là comme policier pour légiférer et surveiller le privé dans un cadre très stricte.
    7-Privatiser la SAQ. Pour permettre la vente d’alcool au même prix mais à meilleurs coûts d’exploitation. Entrer d’argent direct pour l’état.
    8-Privatiser Hydro-Québec à la hauteur de 49%. Émettre les actions sur le NYSE. Entrer d’argent direct pour l’état quelques dizaine de milliards. Et augmentation des tarifs selon le coût de construction des nouveaux barrage.
    8-Maximiser l’exploitation de nos richesses naturelles… Avec l’exportation de l’eau en priorité… Bien sur avec une taxe!!! Idem pour les mines.
    9-Diminution des coûts relié à la masse salariale des entreprises.
    10- Tout mettre en oeuvre pour augmenter notre productivité.

    Je crois sincèrement que le problème des finances publique n’est pas qu’une question de revenu. Mais bien plus de l’utilisation que le système publique fait de nos argents. Même si mes recommandations proposent des hausses de tarifs, le but rechercher est que tous et chacun paient ça juste part… Ce qui n’est pas le cas actuellement… 40% de gens qui vivent avec 12 000$ et moins par année au Québec. Je n’y crois pas… Beaucoup trop de travail au noir!!! Réveillez-vous il est temps d’agir… Nous devons remettre en question le modèle Québecois de A à Z… Pour ceux qui regarde encore la révolution tranquille d’il y a 40 ans comme intouchable… J’aimerais vous rappelez que révolution et tranquille sont des mots qui ne vont pas très bien ensemble.

    par Jean-Pierre Côté | mercredi 10 février 2010

  38. @FMSQ D’accord comparont le tarif horaire alors. 6 à 7 fois celui des autres professionnels de la santé. 4 à 5 fois celui des ingénieurs dont leurs réalisations peuvent mettre à risque des milliers de personnes. Et les comptables? Parlons donc aux victimes des Jones, Lacroix, Madoff, etc… Si le tarif horaire des médecins étaient dans un marché libre de toute concurrence, d’accord. Mais la pénurie de médecin (en partie due aux politiques du collège des médecins) ainsi que le système de santé public du Québec nous force à réfléchir sur la saine gestion de NOTRE système de santé. Et je propose une autre façon d’économiser…

    par Mathieu Lemay | mercredi 10 février 2010

  39. @ Mathieu Lemay Dans votre analyse comparative, vous oubliez un détail. Un médecin spécialiste aura étudié minimalement 12 ans à l’université, voire davantage selon certaines spécialités, et, tout au long de sa vie professionnelle, il a le devoir de maintenir ses compétences à niveau puisque la science médicale évolue à un rythme effréné. C’est, de loin, la profession qui commande autant en terme de formation.

    Que vous le vouliez ou non, nous sommes dans un marché de libre concurrence et de libre circulation des biens et des personnes. Le gouvernement du Québec vient de parapher une nouvelle entente sur la mobilité de la main-d’œuvre avec l’Ontario et il en a fait autant avec la France. Or, qui dit concurrence, dit nécessairement compétitivité. En clair, notre pouvoir d’attraction et de rétention de la main-d’œuvre, qu’elle soit spécialisée ou non, doit être équivalent à celui des autres marchés avec lesquels le Québec est en compétition. Cela vaut autant pour les entreprises d’ailleurs. Sinon, on y perd assurément au change.

    En terminant, vous avez raison, la gestion de notre système de santé au Québec mérite grandement d’être revue et corrigée.

    par FMSQ | mercredi 10 février 2010

  40. Réponse à Jean-Pierre Côté :
    Je suis presqu’à 100% d’ accord avec vous sur les points 1 à 6, je met des « bémols » sur les points 7, 8 , 9 et 10 et finalement je suis tout en accord avec votre conclusion. Pour les points 7 à 10 voici ce que j’ en pense :
    - Le point # 7 : Privatisation de la SAQ oui mais avec des règles strictes et une surveillance étroite. N’ oublions pas qu’ avant cette Nationnalisation l’alcool circulait souvent par des entremises douteuses et la qualité des alcool était quelconque voir dans certain cas dan gereuse.
    - Le point # 8 : Privatisé HQ comme vous le dite serait à mon avis une très grosse erreur. HQ est « la vache à lait » du Québec, ce sur quoi notre gouvernement s’ appui (revenus, cote d’emprunt…) . HQ est notre plus grande ressource naturelle et l’électricité, comme la santé, est devenu un service essentiel. À la limite ce qui pourrait être privatisé mais chapeauté, se sont certaines activités au sein de HQ Distribution (comme le relevage des compteurs, l’entretien de lignes de distribution…) mais pour bien des activités c’ est déjà donné en contrats (lignes de distribution, conciergerie, ect…). Mais surtout ne pas toucher à HQ Production et HQ TransÉnergie car c’ est notre pain et notre beurre. Cependant, cela ne veut pas dire qu’ il n’ y ait pas du ménage à faire de temps en temps dans cette boîte.
    - Le point # 9 : La diminution de la masse salariale, dite comme ça je crois qu’il faut faire attention et préciser. Là où il y aurait des correctifs à faire, c’est pas sur celui et celle qui gagne petit, c’est au niveau des salaires et avantages faramineux de « la grosse gomme ». Ça c’est sûr que se sera dur à faire passer car de cet « élite pécunière » beaucoup de pouvoir surgira en oposition (c’est eux qui gouverne en quelque sorte par en dessous de la table via bien des moyens comme le lobby, etc)..Mais il est évident que de faire passer les revenus d’un riche de 10Millions annuel à 1 Million annuel que le 9 Millions ça paye bien des salaires et permet d’assainir les dépenses d’une entreprise. Même chose pour le gouvernement en ce qui a trait à l’évasion fiscale de ces « choyés et richissime individus » . Il y a plein d’exemples, où même en période très difficile, que l’on voit des « Big Shoot » s’octroyer des bonus faramineux. Cela sans compter ce qui fait surface dans le temps présent c’ est à dire les criminels de la finance.
    1 Pour le point # 10 : Tout mettre en oeuvre pour la productivité, il y a des pièges là dedans. Notez que des employés heureux sont généralement des employés productif. Sortir le fouet n’est pas la solution pire c’est une grave erreur. Le gain de productivité passe beaucoup par la gestion humaine des ressources et non plus par la gestion des resources humaine. Il y a aussi un énorme travail à faire au niveau de l’éducation pour les individus comme pour les entreprises car la mentalité du capitaliste sauvage (faire le plus possible d’argent avec le moindre effort possible) qui est la norme en affaire en Amérique du Nord se réflète sur le plan individuel. Il faut « cesser de regarder la paille dans l’oeil de son prochain et voir la poutre qui est dans le notre ».

    Pour finir j’ajouterai un point très important qui est le ré-équilibrage dans tout. Ré-équilibrer les traitements pécuniés, entre autres, car il n’est pas normal que dans notre société Nord Américaine, de nos jours, que certains ne font pas suffisamment pour bien se nourrir et autres choses de base tandis que certains se payent la Lune. Surtout de nos jours avec les ressources et moyens (autant technique qu’autres moyens).que l’on dispose. En fait on est mûr pour un grand débat de société afin de redéfinir la Charte Sociale de fond en comble.

    Merci

    Daniel

    par Daniel Lavoie | mercredi 10 février 2010

  41. Puisque vous effacez mes propositions sur la gestion du système de santé, j’aimerais que vous effeciez aussi toutes mes interventions de ce blogue. Je n’ai pas envie de servir de tramplin à votre propagande. Merci!

    par Mathieu Lemay | mercredi 10 février 2010

  42. @Mathieu Lemay Notez que, tel que spécifié ci-haut « Le blogue est géré par un administrateur externe. Il se peut donc qu’il y ait un délai entre l’envoi de votre commentaire et sa parution. »

    Le fonctionnement de celui-ci vous permet de visualiser votre commentaire (mais vous seul pouvez le voir) jusqu’à ce que vous vous déconnectiez. C’est pourquoi, à votre retour, il vous semblait avoir disparu…

    À ce jour, aucun commentaire n’a été détruit, sauf à la demande de leur auteur.

    par FMSQ | mercredi 10 février 2010

  43. Augmenter les frais universitaires à $5000,00 par année au même niveau que la moyenne canadienne et obliger les médecins à travailler au Québec dans le système de santé publique pendant 5 ans afin de rentabiliser les sommes énormes investies par les québécois pour former les médecins.

    par Paulo Parent | vendredi 12 février 2010

  44. @ Paolo Parent Est-ce que vous appliqueriez votre solution à toutes les personnes ayant complété des études universitaires au Québec? L’exode des cerveaux n’est pas l’apanage des médecins…

    par FMSQ | vendredi 12 février 2010

  45. Bonjour à tous,
    Laissez moi me délecter de vos commentaires discordants. C’est assez incroyable de constater que c’est la Fédération de médecins spécialistes qui financent des annonces télévisées (à gros prix) pour la taxation de l’eau, etc, je croyais que c’était une initiative environnementale, mais non… à première vue ce sont des médecins qui veulent plus d’argent… et qui alimentent une campagne déguisée en utilisant des enjeux importants et actuels. Je pense que cela mélange le commun des mortels. Pourquoi ne pas divulgué vos intentions dans les annonces, c’est un autre stratagème pour vendre des idées en camouflant les vraies raisons de la campagne. Tout ça pour faire venir les gens sur un site web, ça marche, la preuve j’y suis et vous écrit. Je peux vous assurer que de telles stratégies mettent les citoyens en colère et ne vous donnent pas bonne conscience. Les gens ne sont pas dupes, en plus de leur demander des idées gratuites, vous vous donnez des outils de négociations, c’est le bout de la marde… Pourriez-vous faire des actions transparentes et mettre en premier plan vos intentions. C’est un peu comme Saputo qui vend des ti-gateaux en passant par une fillette qui se déshabille. la stratégie est la même. Amenez le public vers un leurre qui masque la réalité de vos vraies intentions, de plus les blogs sont très puissants et être dans la vérité est primordial.
    La malbouffe, l’eau, les mines, tous des sujets chauds, c’est essayer de régler de graves problèmes pour en régler d’autres, c’est très astucieux et aussi empli de bonne volonté à prime abord. Si cette campagne mettait en place des outils réels pour faire avancer ces dossiers et non simplement utiliser les enjeux comme catapulte pour votre fédération, nous verrions là un précédent important dans notre culture et aussi un vrai coup de main de la part de la fédération pour le bon peuple québécois. Avez-vous la force de vos idées ? Voilà la question. Si tel est le cas alors contactez moi au plus vite, je pourrais faire de vos leurres propagandistes, une réalité pour les citoyennes et citoyens qui en ont besoin maintenant. Faire du bruit est une chose, changer les choses ça fait du bruit. Alors que voulez-vous vraiment ?
    Merci de votre attention

    par Stéphan | vendredi 12 février 2010

  46. @ Stéphan Notre campagne vise bel et bien à montrer au gouvernement qu’il existe des solutions intelligentes, réalistes et viables pour nous sortir collectivement de la spirale de l’endettement et des déficits. Faites un simple calcul. Nos propositions permettraient d’aller chercher des milliards de dollars en revenus supplémentaires… Quant à notre stratégie, l’explication est bien simple et il ne faut pas chercher trop loin… Il s’agit de la nouvelle tendance appliquée en matière publicitaire.

    par FMSQ | vendredi 12 février 2010

  47. TAXE DE VENTE COTÉ RÉSIDENTIEL COTÉ IMMEUBLES DÉJA EXISTANT.

    Il m’étonne qu’il n’y ait pas de taxe de vente sur les immeubles déja existant. Lorsqu’on se fait construire, nous payons les deux taxes de vente.

    Lorsqu’on vend notre voiture usagée, nous en payons la taxe.

    Je serais étonné de voir le montant que nos paliers gouvernementaux iraient chercher de ce coté.

    par Ghislain Campeau | lundi 15 février 2010

  48. SOUMISSIONS TROP BASES POUR RAPPORTER LES CONTRATS

    Combien de fois entendons nous parler de dépassement de coûts dans le domaine de la construction?

    Pourquoi sommes-nous donc obligés de supporter ces frais supplémentaires?

    Ont-ils pas eu ce contrat suite à une soumission?

    Ne sont-ils pas responsables de leur cotations?

    La plupart des fois les gens obtiennent un contrat car ils ont eu la soumission la plus basse…

    Le meilleur soumissionnaire qui n’a pas eu le contrat et il en a été privé!?

    Est-ce encore un réseau d’amis?

    Cessons de donner des contrats aux entrepreneurs lorsque ceux-ci ne sont pas capable de respecter leurs coûts! S’ils ne sont pas capable de coter sur un projet, pour moi ils ne sont pas plus capables de faire ce travail dans les normes!

    par Ghislain Campeau | lundi 15 février 2010

  49. Je suis plus ou moins d’accord avec la nécessité de donner de plus gros salaires aux médecins spécialistes, étant donné le coût de la vie au Québec, les avantages sociaux et la qualité de vie.

    Cependant, je salue cette tentative de débat public. Elle peut se résumer en peu de mots: ce que nous voulons, c’est que notre gouvernement, nos élus, mettent leur culotte et fasse respecter les lois, au lieu de s’aplatir devant des lobbys.

    Il y a certainement des solutions pour mieux répartir la richesse et je crois que nous devrons sortir de notre zone de confort collective. Oui, les médecins y gagneront peut-être, mais je crois que nous y gagnerions tous, avec un système de santé moins stressé et plus de gens intéressés à en faire partie si les conditions de travail s’améliorent. Ce n’est pas en punissant et en imposant nos cerveaux que nous allons les retenir: il faut trouver une manière pour que les raisons de rester au Québec aillent de soi.

    par Julie K | mardi 16 février 2010

  50. L’exode des cerveaux n’est pas juste le fait que ceux ci partent travailler ailleurs mais aussi une grande accessibilité a des cours sans avenir ou pratiquement inutile qui garderont ses étudiants sur les banc d’écoles. En augmentant les frais scolaires au cours qui ont un faible taux de placement et baisser les frais pour incité les étudiants a choisir ses cours plutôt que les autres.

    par kévin | mercredi 17 février 2010

  51. OÙ SONT LES TRAINS DE MARCHANDISES?

    Il serait bon de remettre les trains sur des rails afin de libérer nos routes des camions qui endommagent nos routes. Ces camions de moins sur nos routes permettraient un meilleur roulement de la circulation sur nos routes. Moins de trafic équivaut à moins de pollution, moins de camion équivaut à mois de réchauffement de la planète!

    par Ghislain Campeau | jeudi 18 février 2010

  52. Moi c’est cette campagne publicitaire qui m’écoeure de la part ce ceux qui sont les mieux nantis. Encore la classe moyenne qui va payer. On devrait augmenter les impôts pour ceux qui gagnent 100 000$ et plus qu’en pensez-vous? Allez-vous passer ça dans vos annonces publicitaire…

    par Lise | mardi 23 février 2010

  53. Au lieu de payer une campagne de publicite deguisee, il faudrait que les medecins fassent le menage dans leur propre cour.
    C’est vrai que le Quebec n’est pas si pauvre que ca apres tout. C’est le systeme de sante qui est mal gere.
    Si les medecins etaient soumis aux memes exigeances de performance que les professionnels dans le secteur prive, on se rendrait compte qu’il y a bien plus d’argent de disponible. Mais c’est plus facile de juste demander plus a la population.

    par Paul Bielec | mardi 23 février 2010

  54. Créer une bouteille d’eau par le gouvernement québécois. Cette bouteille d’eau serait vendu dans les grandes surfaces, elle serait dans les règles de vente du marché. Par contre, cette bouteille rapporterais directement des revenus au gouvernement. Celle-ci pourrai être au couleur du Québec. Elle serait donc acheté avec la volonté des québecois à aider le gouvernement et à améliorer les conditions dans certains secteurs.

    par Félix | mardi 23 février 2010

  55. Une carte à puce qui fait que vous payez les biens et services en fonction de votre revenu. Si vous gagnez 180 fois le salaire moyen, vous payez le beurre 180 fois le prix. Fini l’impôt. Santé et éducation gratuites. Fini l’injustice et la discrimination monétaire. Tout le monde égal devant la caisse enregistreuse.

    par gaston saint laurent | mardi 23 février 2010

  56. Il faut dé-politiser et dé-bureaucratiser la Santé. Je crois avoir lu quelque part que le Québec est la province canadienne qui dépense le MOINS per-capita pour la Santé alors qu’elle est la province canadienne qui dépense le PLUS per-capita pour l’ADMINISTRATION de la Santé ?! Juste en arrêtant le * * * GASPILLAGE * * * au Québec, on pourrait BAISSER les taxes au lieu de les augmenter. Et réparer les routes. Et payer à leur juste valeur les travailleurs de la santé, les professeurs, les ingénieurs. L’augmentation des taxes ne fera que l’augmenter le gaspillage. Taxer la malbouffe ? On aura qu’à aller acheter nos « chips » à Kanawake ! Mais, excusez-moi, on est au Quebec icitte. Le ptit Québecois avec son t-shirt, sa casquette des Expos, ses pantalons en ratine et sa bédaine de bière qui n’hésite pas à payer le gros prix pour aller voir jouer les Canadiens (qui eux ont le droit d’être payés des millions) n’a rien que ce qu’il mérite. C’est pathétique.

    par Jacques | mercredi 24 février 2010

  57. J’INVITE TOUT LE MONDE À LIRE LE COMMENTAIRE ÉCLAIRÉ DE stéphan EN DATE DU 12 FÉVRIER 2010. Je n’aurais pu moi-même être aussi clair, en cette période ou les baby-boomers se sauvent et réclame à grand cri des hausses de toute sorte maintenant qu’ils n’ont plus eux-même a payer: des frais de garderie , des frais d’université etc…
    APRÈS NOUS LE DÉLUGE… et vive la pub…

    par CLAUDE F. | mercredi 24 février 2010

  58. étant nouveau payeur de taxes,je me sens comme un imbécile qui suis le troupeau.premierement,coupons les primes de depart exorbitantes payer a des personnes qui,si sont mis dehors,ne fesaient pas bien leur job;couper les vivres aux personne(je parle bien sur de ceux qui pourraient travailler) qui vivre sur l’aide sociale pour pouvoir a la place aider les chomeur qui eu doivent obligatoirement chercher du travail sous peine d’etre pénalisé et qui ont eux contribué pendant des années au systeme;obliger les étudiants,en particulier les docteurs du au manque de docteur,a travailler au moin 5 ans au quebec,le temps qu’il faut pour en former de nouveaux;au lieu de vendre notre electricité et d’etre obliger d’en racheter au prix fort,pourquoi ne pas l’entreposer et la vendre une fois la grosse demande passée!!!
    j’ai 32 ans,j’ai voyager un peu partout,ca fait 3 ans que je que je donne 200$ par semaine en coupure sur ma paye et j’ai l’impression de payer dans le vide.je suis tres pessimiste au sujet de l’avenir du Quebec…c’est pas vrai que je vais payer pendant 25-30 ans pour me faire dire que du a une mauvaise gestion,la pension a laquelle j’aurais droit,va etre amputé a cause des des boomers ont tout pris et veulent tous tout avoir.si ca continue comme ca,moi jva prendre mes clics et mes claques,pis je decalisse sur une plage,monter a ma fille que dans la vie y faut vivre car la vie est trop courte pour toujours égler des problemes.
    J’ai vecu dans des pays ou les enfants n’ont rien et sont toujours souriant.en tout cas,je nous donne 4-5 ans pour voir une lumiere d’espoir car sinon vous trouverai d’autre mrons pour payer vos traitements!!!
    ps:nous vaincrons!!!

    par yan dutremble | mercredi 24 février 2010

  59. ha oui,coupons aussi les vivres aux personnes qui gerent les syndicats,car en plus de protéger les laches qui ne travaille pas,ne rien faire pour ceux qui travaillent vraiment(parlé en au profs)vive sur le dos de ceux qui travaille vraiment.on est plus dans les années 60,aujourd’hui si tu fais ta job,ton boss te fait pas chier…et ceux-la qui se defoncent au travail ce font dire de ralentir car les vieux syndiqués qui attende leurs pension te menace si tu veux en faire trop!!!moi je ne suis pas syndiqué et jamais je ne donnerai une partie de ma paye a un syndicat,renforcons les normes du travail,on paye deja pour!!!

    par yan dutremble | mercredi 24 février 2010

  60. J’aimerais faire un comparaison à la base. Le budjet d’un foyer est comparable au budjet du gouvernement. Je m’explique comme cela c.a d. plus le revenu d’un foyer est élevé, plus l’on dépense. Si la situation es contraire, l’on va s’ajuster en conséquence c.a.d allez ver l’essentiel. Au gouvernement, the sky is the limit. Plus l’on a de revenu, plus l’on dépense et sans prévoir dans le futur si un jour la manne $$$ diminuera. C’est le cas présentement et notre bon gouvernement en demande encore. Plus on en a, plus on en dépense et cela sans fin. (Un bon ménage avec un minimum d’intelligence cesserait ses folies et s’enlignerais vers des dépenses songées et équilibrées afin de survivre au pire sans l’aide d’autruis). Pour les gens du gouvernement, je suis sure que si vous administreriez votre propre budjet comme il se fait présentement, ce serais votre faillite. Quand allez-vous donc cessez de dépenser de l’argent qui ne vous appartient pas. Si l’on regarde à long terme, ce sera encore plus difficile les année à venir. Par contre, si vous voulez des votes aux élections, continuez comme cela et j’en dis pas plus. Vous en connaissez plus que moi….Merci de me lire

    par Par Richard Samedi 27 Février 2010 | samedi 27 février 2010

  61. Le fait de voir la FMSQ propriétaire de ce site m’a donné un idée.

    Plusieurs de vos collègues médecins étudient ici et quitte après. Je crois que obliger les médecins qui font le choix de pratiquer ailleurs après leur étude de payer leur scolarité serait un bon moyen de financement de l’état.

    Le gouvernement pourrait imposer une pratique de 5 ans en sol québécois, sinon, vous devez payer vos études (payer tout ce que le gouvernement a payer pour vous)

    Nous avons fait le choix comme société de financer les études par un système publique pour avoir une société éduquée et non pas pour perdre cette expertise…

    par J. Laforest | lundi 1 mars 2010

  62. En réponse à J. Laforest

    Personnellement je suis d’accord avec vous sur le fait que les médecins s’ils n’exercent pas ici dès leur sortie scolaire qu’ils ont une dette envers l’état… l’état étant tous citoyens Québécois.

    J’irais même ajouter ceci: Non pas que de défrayer leurs études seulement mais ils devraient payer pour les bénéfices que leur procure cet enseignement soit en pourcentage sur leur salaire annuel ou de toute autre façon que ce soit! Si le fait de travailler aux États-Unis ou dans d’autres pays leur rapporte plus… ils devraient être en dette envers l’état Québécois et ce à vie!

    par Ghislain Campeau | mardi 2 mars 2010

  63. Vous voulez nos idées! D’accord! Je n’ai pas lu tous les commentaire car il y en a beaucoup trop mais voici le mien:

    Une des premières choses que je ferais probablement si j’était à la tête de l’état est celle qui fera rougir de rage les auteurs de ce site: diminuer le revenu des médecins spécialistes!

    Messieurs et Mesdames du FMSQ: Vous semblez avoir oublié une chose en ce qui concerne les médecins: C’EST UNE VOCATION! Donc si on suit la logique de vos négociation avec nos gouvernement, les prêtre, employés des organismes pour les démunis et tous les autres qui ont décidés d’aider les gens de la population devrait aussi demander des salaires aussi exorbitants que les vôtres!

    Pourquoi exorbitants ? Voyons: Le salaire moyen d’un médecin spécialiste au Québec est d’environ 250 000$ (ou un quart de million!). Soit 6.5 fois le revenu moyen des travailleurs, 5 fois celui d’un enseignant au primaire, 3 fois pour un ingénieur ayant 16 ans d’expérience ou 5.5 fois celui d’un ingénieur junior (et encore, s’il réussit à se trouver un emploi!), 5 fois celui d’un informaticien et la liste pourrait continuer de s’allonger mais je crois que la démonstration est faite! Et est-ce que vous pensez vraiment que tous ces gens travaillent moins que vous ou que leurs expertises sont moins importantes que les vôtres?

    Avant que vous me répondiez que si le salaire est meilleur ailleurs les médecins quitterons le Québec pour aller travailler ailleurs vous devriez repenser à la raison d’être de votre profession.

    De plus, si on considère que présentement dans notre système de santé si on doit consulter un médecin on doit s’attendre à plus de 10 heures d’attente (parfois même jusqu’à 48 heures!) comment voudriez-vous que l’on améliore la situation en embauchant de nouveaux médecins si on augmente votre revenu d’une moyenne de 80 000$.

    Oui, ils sont mieux payés ailleurs! Est-ce que ça veux dire qu’il sont dans le droit chemin? Pas sûr! Mais au Québec, on est un peuple de moutons, donc on suit! Ailleurs ils sont surpayés, alors on veux l’être aussi! Arrêtez donc de vous regardez le nombril et occupez vous donc de faire ce pourquoi vous avez étudié: Sauvez des vies!

    Je pourrais continuer encore car des arguments je n’en manque pas. Mais j’ai tranquillement une petite nausée qui se propage en moi quand je pense à vos maisons et voitures de luxe que vous devez vous payer pendant que j’ai des difficultés à payer les réparations sur la mienne et que vous, vous trouvez que vous n’êtes pas assez payés. Mais on vis dans une société d’égoïste et il semble que plus les gens sont bien placé dans cette société et plus il le sont!

    par Yves Dawson | mercredi 3 mars 2010

  64. Si les personnes qui s’expriment sur ce site sont représentatives de la population québécoise dans son ensemble, alors la meilleure solution pour avoir une vie meilleure est de déménager dans un pays ou le niveau de culture générale est plus élevé. Avez-vous constaté à quel point le français utilisé est de piètre qualité, en moyenne ? Alors, comment améliorer un pays avec une population qui ne maitrise même pas sa langue officielle ?

    par Khalid Abdalla | mercredi 3 mars 2010

  65. Je suis très fière que vous ayez eu l’idée de faire réfléchir la société sur les choix que nos élus veulent faire. En ce temps de négociation, je trouve que nos dirigeants ont souvent la meilleur tribune pour s’exprimer, cependant je crois qu’avec vos publicités la population pourra prendre en compte d’autres façon d’aller chercher de l’argent et par le fait même pourrait payer décemment les employés du milieu de la santé et de l’éducation. Nous n’avons pas eu de conventions négociées depuis 8 ans. Notre employeur (le gouvernement) peut à tout moment décréter une loi et obliger les parties à mettre fin à la négo.

    Comment expliquer que les cadres de la santé ont des bonis à la performance? pendant que les employés doivent faire plus avec moins!

    Comment se fait-il que depuis les fusions des établissements, CLSC, CHSLD et CH, cela fait environ une dizaine d’années les nouvelles structures ont plus de cadres de haut niveaux qu’avant?

    Pourquoi le gouvernement ne pourrait pas être soumis à une loi pour donner au moins l’indice du coût de la vie à ses propres employés afin de préserver le pouvoir d’achat de ses dites personnes ?

    Les employés de l’état paient des impôts donc une certaine partie des augmentations reviennent dans les coffres.

    Comment se fait-il que les médias ont toujours ou presque un parti prix pour le patronat? La hausse du niveau de vie, l’éducation de la population, se fait en payant dignement les personnes pour le travail qu’elles exécutent.

    La population du Québec devrait être au contraire fière des employés du système de santé qui, jour après jour, ont à cœur de bien traiter les malades et leurs proches, aussi les professeurs qui donnent le meilleur d’eux même pour faire en sorte que les enfants apprennent malgré des coupures et le manque d’effectif.

    par Ginette Côté | mercredi 3 mars 2010

  66. Toutes ces idées prises dans ces pubs sont excellentes.
    Néanmoins, le déficit et la dette du Québec sont énormes.
    Sans compter tous les groupes, autres que les médecins spécialistes,
    qui veulent aussi avoir leur part du gâteau dans ces nouvelles
    formes de taxation. N’oublions pas que la majorité des gens
    veulent une diminution des impôts et une augmentation des
    services. Ces mêmes gens ne comprendront pas pourquoi ont
    leurs feraient payer plus cher certains services ou qu’on élaborerait
    une nouvelle forme de taxation pour payer un groupe, important certes,
    mais au détriment d’autres groupes tout aussi important.
    Finalement, qu’on soit spécialiste, syndicaliste, militant ou ce que
    vous voudrez, tout le monde a des solutions, mais tout le monde
    veut qu’elles s’appliquent à son milieu même au détriment des autres.

    par Denis Théorêt | jeudi 4 mars 2010

  67. Si je serais dans la tête du gouvernement je me demanderais ce que je pourrais faire pour améliorer ma gestion parce que clairement celle-ci ne fonctionne pas. Notre société est malade non seulement physiquement mais psychologiquement. Je crois que vous devriez penser à revoir vos conditions de travail d’Abord et le salaire ensuite non? La gestion du gouvernement est le problème. La dé-responsabilisation pure.

    Une solution demander à vos nombreux économistes talentueux au Québec ils ont la réponse.

    par MEB | mardi 9 mars 2010

  68. Bonjour,

    Je me nomme Guillaume Choquette, étudiant en science comptable à l’Université du Québec à Trois-Rivières. Je suis extêmement déçu d’avoir entendu aux nouvelles, l’ancien premier ministre du Québec, Lucien Bouchard affirmer que, selon lui, la solution pour renflouer les caisses du Gouvernement serait de dégeler les frais de scolarité. Cela m’affecte beaucoup, car voyez-vous j’ai été mis à la porte par mes parents qui pourtant ont les moyens de me financer mes études, mais au lieu de tout ça ils préfèraient me voir en arracher. Je suis présentement sur les prêts et bourses, car avec mon Université c’est pratiquement impossible de travailler vu la charge de travail. J’habite un 4 et demie à Verdun, car c’est vraiment pas chère. Mes voisins, qui ne travaille pas, s’en donne à coeur joie pour me rendre la vie difficile, en mettant de la musique dans le fond à 4 heures du matin. Moi, si j’étais en politique, il serait temps de faire un peu de ménage parmi ceux qui ont de l’aide social. Pourquoi ne pas imiter les Américains, qui ont réussi à éléminer ce fléau de gens paresseux qui pourtant sont capable de travailler. Là-bas, je ne suis pas sûre de ce que j’affirme, mais je crois que vous n’avez le droit de toucher à l’aide social seulement pendant 3 années durant toute votre existence et vous avez une limite de temps pour vous trouver un emploi, une limite quand même raisonnable. Quand on sait que la moitié de la ville de Montréal vit avec l’aide social il est temps de réagir.

    Un étudiant frustré et abandonné par une génération de baby-boomers égoïste qui ont mis au monde des enfants pour s’en départir dès le moment venu. Nous ne sommes plus la génération X, on nous surnommes maintenant la génération perdu, la génération irrécuppérable, celle qui à vécu la réforme de Pauline et qui doit payer encore une fois pour les bourdes politiques d’une province, qui à mon avis est surtaxé et qui paye plus chère pour pratiquement tout. Même Hydro-Québec à perdu de vu sa mission première qui était de vendre de l’élécrticité à rabais au Québecois. De nos jours, elle est pratiquement considérer comme un revenu de l’État. Tout comme l’assurance emploi… l’assurance emploi où dort ,non pas des million ,mais des milliards qui s’accumulent, si les Cannadiens savaient combien d’argent s’accumulent dans ses coffres, c’est d’ailleurs supposé être un programme pour venir en aide au gens qui en ont de besoin. Alors, la question se pose ici pourquoi est-ce considérer comme un revenu d’état? Je suis loin d’être fière d’être Québecois je pense même à déménager comme plusieurs médecin à qui on a payé les études et qui vont travailler aux États-Unis pour une différence de salaire majeure, si seulement on les obligeaient à rembourser leurs études… mais dans le fond je les comprends, après avoir été abandonné n’est il pas normal de délaisser ceux qui nous ont fait la même chose.

    p.s: La correction c’est pas ce que je préfère, j’aime mieux la libre expression

    par Guillaume Choquette | mardi 9 mars 2010

  69. Des idées on en a ! Mais qui veut nous entendre ? Je vous donne ici une suggestion pour que le gouvernement recouvre des sommes faciles à récupérer.

    Lorsque un commerçant, manufacturier, plombier, photographe, dentiste, pharmacien, etc. fait un rapport d’impöt, il inclus des dépenses qui ne devraient pas être pris en déduction. Par exemple, en investissant dans un deuxième ou un troisième commerce, ces argents provenant de profits certains, ne sont pas imposés puisqu’ils utilisent ces argents pour leur développement d’entreprise.

    Ce qui signifie qu’il fera plus de profits sans avoir été imposé.

    En plus de devenir plus riche, il enlève la possibilité à d’autres d’ouvrir leur propre commerce puisque la place sera déjà prise par un ‘plus gros’ !

    par Louise Wiseman | mardi 9 mars 2010

  70. Je viens de lire tous les commentaires.
    Je me permets d’en donner un autre.

    Avant tout comme le dit :· @ Stéphan : Notre campagne vise bel et bien à montrer au gouvernement qu’il existe des solutions intelligentes, réalistes et viables pour nous sortir collectivement de la spirale de l’endettement et des déficits.

    Outre les questions de salaires des médecins, je pense que ces publicités qui font réfléchir et veulent aider, et sont payées je ne sais pas par qui, mais tout de même payées par quelqu’un et donc complètement exemptes de lobby, (si cela se dit)

    Endossées par des gens intelligents, instruits, en qui on peut généralement avoir pleine confiance, des gens peut-être plus riches que la classe moyenne et qui peuvent se le permettre, des gens qui ont en plus de leurs connaissances, beaucoup d’altruisme, de générosité, et qui ont à la base de leurs études et de leur travail, une vraie vocation.

    S’ils se permettent de le faire c’est encore pour aider les autres, nous les Québécois qu’on appelle des moutons car on a pas assez appris à se rebeller.

    À ce jour, les seuls qui se permettent de parler et de probablement payer pour le faire, et décider, ne sont pas aussi honorables et ne pensent pas aux autres mais à leur ego seulement.

    Si quelqu’un peut et veut nous aider les Québécois, ce sont bien eux les médecins pour qui la publicité ne donne aucune visibilité personnelle.

    Merci à vous qui avez compris que l’expertise a un prix et qu’il faut tout faire pour que le gouvernement le sache.

    Ne nous lâchez pas les médecins et le peuple québécois, même les grincheux, vous supporteront à fond.

    Louise Wiseman

    par Louise Wiseman | mercredi 10 mars 2010

  71. Idée: mieux contrôler les dépenses en médicaments. L’expertise a un prix, nous dites-vous? Considérant ce qu’elle nous coûte, cette expertise, il faudrait nous assurer qu’elle travaille bien pour nous, et non pas pour des compagnies pharmaceutiques maintes fois plus puissantes économiquement que nos malheureux gouvernements. Au minimum, ce simple fait exige beaucoup de vigilence. Et puis n’oublions pas des propos comme ceux du docteur Fernand Turcotte (récemment à « une pilule une petite granule »), qui nous avertit que certains médicaments et tests médicaux sont prescrits de façon nettement abusive. Cette balle-là est nettement dans votre camp, FMSQ, bien plus que l’eau et autres sujets auxquels vous vous attaquez… le mettrez-vous à l’avant-plan de votre réquisitoire?

    par Max Windisch | mercredi 10 mars 2010

  72. @ar Yves Dawson | mercredi 3 mars 2010

    Ton commentaire est bon. Le salaire que les médecins gagnent, ils le comprant à celui des autres pays…Entre en compte le taux de change, la valeur du dollars canadien et toutes les facteurs qui se relient aux salaires. Un docteur québécois est moins bien payé qu’un docteur sans frontières, c’est normal! Après tout, les risques ne sont pas les mêmes, il vit éloigné, travail à l’Étranger, etc.

    @par Khalid Abdalla | mercredi 3 mars 2010

    Toi mon cher, tu n’aurais jamais dû publier cette remarque… Je vais t’expliquer en quelques mots le but fondamental d’une langue. Voilà, une langue est un langage qui sert à communiquer des idées, des faits, des sentiments et une folle panoplie de choses, ou de propos (nos pensées) que nous désirons partager. Cela veux dire que, la langue en tant que telle, n’a aucune forme textuelle, du moment que les idéaux d’une personne sont partager! Toi, ce que tu critique, est la FORME de la langue, hors, ta critique n’a pratiquement aucune valeur puisqu’il est possible de comprendre un texte écrit de la sorte : Je vuex que ntore vcitrioe siot étrenllee. ( Je veux que notre victoire soit éternelle.) Si la première et la dernière lettre sont au bon endroit, il est possible de déchiffrer un texte et d’en comprendre le sens. Bref, la forme de la langue ne sont que des contraintes inventées par des personnes qui avaient un peu de temps à perdre, et un peu de soucis pour l’aspect esthétique de la langue française écrite!

    par JP | mercredi 10 mars 2010

  73. 1- Est-ce que Hydro-Québec fait partie du gouvernement ?
    Est-il financé par le gouvernement ?
    Est-ce une institution privée ?
    Si ça n’est pas le gouvernement, celui-ci reçoit-il des impôts d’Hydro-Québec ?

    2- L’Hydro-Québec donne-t-il des commandites parce qu’il a trop d’argent et pour ne pas avoir à payer d’impôt ?

    3- Et nous, les gens du peuple, pourquoi payons-nous si cher un service si essentiel ?
    Un monopole a-t-il le droit d’abuser ainsi de la population ? Et dans ce cas, pourquoi le gouvernement ne fait-il rien pour égaliser les chances de bien vivre des familles.

    Un service essentiel il me semble comme ce n’est pas un luxe, pourquoi n’est-il pas à un prix raisonnable.

    Nous avons moins de 26,185,32 $ par année pour vivre à deux personnes. Et c’est DEPUIS UN MOIS SEULEMENT, parce que j’ai maintenant 65 ans. Avant c’était 13,416 $ car ex-photographe autonome, je n’avais pas de pension… retraite… enfin rien.

    Un 60 $ par mois pour l’électricité, multiplié par le nombre de maisons dans tout le Québec, est-ce que cela ne serait pas un bon prix pour un hydro-québec si gourmand ?

    Qu’il arrête de vouloir faire de l’argent ? Ça coûte cher faire de l’argent. Pourquoi vendre de l’électricité aux autres ? pour faire de l’argent encore. Toujours plus. Jamais assez.

    par Louise Wiseman | mercredi 10 mars 2010

  74. Les grosses compagnies, toujouea plus grosses avec les réinvestissements de leurs profits prennent toute la place et enlève celle des petites qui peinent à survivre.

    Quand j’étais photographe, un Walmart s’est installé et avait un studio de photo! Cela a signifié que tout le monde pouvait se faire photographier à un coût qu’aucun photographe professionnel pouvait se permettre de faire.

    Aussi, notre beurre sur le pain du photographe était les photos d’assurance-maladie et les photos pour les immatriculations. Eh bien, comme il n’en avait pas assez, le gouvernement s’est saisi de ce commerce. Ce qui n’a pas empêché qu’il y ait de la fraude et des erreurs dont j’ai été moi-même témoin.

    Imaginez, juste 4 personnes par jour dans un petit studio, à 10$ par personnes, = 40 $ x 5 jours, = 200 $ par semaine ce qui est un bon début pour vivre. Il arrivait régulièrement que ce soit beaucoup plus de gens par jour.

    Et hop, plus rien pour nous; j’ai dû cesser de vivre de ma passion, ma vie, comme vous la scène, car la publicité est beaucoup trop chère quand on est une illustre inconnue.

    par Louise Wiseman | mercredi 10 mars 2010

  75. Est-ce que Loto Québec est la propriété du gouvernement Québécois ?
    Où va donc les milliards de profits ?

    Je n’ai jamais vu nulle part combien de ces argents ont été appliqués à la dette.

    Pourquoi Loto Québec ne fait-il pas tirer des centaines de plus ‘petits montants’ chaque mois au lieu d’un seul gros lot. Si je voyais 30 lots de 1 million, laissez-moi vous dire que des billets j’en achèterais. Cela serait aussi plus logique afin que plus de gens connaissent le privilège d’avoir beaucoup d’argent.

    Et encore là, Loto Québec ne pense qu’à « grossir » ce que je trouve inacceptable.

    par Louise Wiseman | mercredi 10 mars 2010

  76. Je suis tellement fière de pouvoir parler !
    Comme tous les gens intelligents, on a des choses à dire j’en profite et je ne m’arrêterai que lorsque je n’aurai plus d’idées pour que le Québec se sorte des griffes des dettes.

    L’Aide Sociale. J’ai travaillé à mon compte durant quelques années mais ayant eu un accident (bras et jambe droites dans le plâtre) j’ai dû demander de l’Aide sociale. J’en ai reçu durant quelques années car mes profits étaient insuffisants pour en vivre. Et je dois vous dire qu’en recevant, même un minimum, j’avais plus de 50 ans, même un travail temporaire n’était pas assez payant pour que me permette de laisser cette Aide. En plus les médicaments sont payés. Ca n’est pas la paresse, mais la logique.

    J’ai pourtant entendu des choses effrayantes sur des abus en ce sens.
    Je propose que le Gouvernement lui-même publie et récompense des délateurs. Je pense que peu de gens abusent de l’Aide Sociale mais ceux qui seront dénoncés seront enquêtés et officiellement ce sera une bonne chose.

    « Je me propose comme inspectrice ! »

    par Louise Wiseman | jeudi 11 mars 2010

  77. The themes that I want to emphasize her are Accountability and Value.

    The purpose of a government is to manage a population, laws, regulation etc.. for the strategic betterment of the people. It then must report to those have elected it to conduct this business on its behalf because it is very obviously not practical to have everyone do so on their own.

    We are the higher taxed region in north america because we have the most services, it is a very simple equation. Government wants to find ways to raise revenues to cover a deficit, and this appears to be necessary, because it needs to maintain its services. The problem is that we do not go an evaluate the value of these services. Instead of raising revenues, does it make more sense to cut expenses, not by reducing salaries, but by simply cutting a program out. Each program could be evaluated for its strategic value both in the short and long term, and if it did not fit, it would be cut.

    Some above suggest taxing corporation, yet taxing corporations is really no different that taxing people because it companies pay more tax they have less money to pay thier staff, so salaries drop and less money to pay shareholders, who are just the same, people that own shares in these same companies in their retirement funds.

    This leads us to simply ask what do we really need the government to provide for us, and by us I mean everyone.

    My hit list if initial cuts would be the SAQ, milk protectionism which hurts everyone through higher prices, the revamping of labour law to establish higher pay standards combined with lower job security standards which would promote accountability and productivity, and probably some greater wealth. That is in fact he model at large corporations. The people are paid well, good benefits, vacation, training and support, and live very well. As long as they do their jobs well, they keep thier job, but if they cannot fit the bill they are gone! I thinks its a pretty good model.

    Lots more but too much to write

    par Jeff | vendredi 12 mars 2010

  78. Je ne sais pas trop comment tout expliquer toutes les idées que j’ai pour abolir la dette du Quebec…

    Mais ils sont très bonne j’en suis sur.Je vais faire du mieu que je peux! En espérant que tout ces commantaire sois lu et prit en considération??

    1-Arrèter de donné des comptes de dépence faramineux aux employers du gouvernement.Il y a tellement d’abus avec ces tel compte de dépences.Des suposer souper d’affaire a 10000$???Des suposer voyages d’affaire???

    2-Arrêter de donné des primes gigantesque aux employers du qouvernement.Employers qui ne foute rien de l’année en plus.(prime de noël-prime de vacances prime pour ci pime pour ca…)

    3-Arrêter de donné des primes de départ énorme en plus de leur salaire pour quelques années de faux travail des employers du gouvernement.En plus ces faux travailleur partent car il on fait de la fraude et ils sentent l’eau chauffé….

    Bref, si les faux foncionnaires du gouvernement et aussi les grosses poches du gouvernement arrêtait de se GRAISSER LES POCHES sur le bras des contribuables je suis sur que notre Quebec irai beaucoup mieux……

    Le gouvernement sont des voleurs et des fraudeurs.Il doit y voir un très bon ménage dans cette mafia……Et se sont nous les pauvres contribuables qui payons pour leur vol et leur fraude.Se sont nous qui sommes surtaxer,augmenter,voler……

    J’ai travailler comme concierge dans les bureaux de plusieurs gouvernement pendans plusieurs années.Je peux vous dire que j’en est vue et entendu de toutes les couleurs.

    par Tremblay | samedi 13 mars 2010

  79. Je pense que vous voyez le problème du mauvais côté : pourquoi augmenter les revenus alors qu’il serait plus simple de réduire les dépenses ? Dans un futur proche, il va y avoir u manque de travailleur et nous allons encore avoir une fonction publique aussi obèse que inutile,. Nous devons donc réduire la fonction publique pour ainsi permettre de combler les postes à valeur ajoutée pour le québec : un fonctionnaire ne génère aucune entrée d’argent pour le québec alors que, prenons comme exemple un travailleur dans le domaine minier, produit des métaux qui, une fois exporté, amène de l’argent frais au Québec. Nous pourrions aussi éliminer le ministère du revenu du Québec,, un organisme totalement inutile (nous sommes la seule province à faire deux rapports) et nous économiserions par le fait même 300 millions de dollars!

    Vous trouvez pas que l’on paie déjà assez d’impot et taxes pour le peu de services utiles que nous avons?

    par S Fournier | dimanche 14 mars 2010

  80. Sans avoir lu toutes les propositons dans ce site. Je trouve que certaines des solutions sont très valables et au lieu de toujours créer des taxes déguisées qui finit toujours par touché la classe moyenne le gouvernement devrait se pencher rapidement sur ces solutions. Une réforme majeure de la structure de taxation est obligatoire. Moi j’ai une solution qui est très viable. C’est d’ajouter une taxe de luxe sur l’achat des véhicules de plus de 1500 cc aussi les maisons neuves de plus de 350,000 dollars. Déja certains pays on se système de taxation sur les biens de luxe. La réforme est de plus en plus pressante si on veut une société ou la qualité de vie pour la grande majorité soi accessible.

    par Mario | lundi 15 mars 2010

  81. Un mort .= un 2 500$ …. Vous savez certainement de quoi il s’agit !

    Bien sûr c’est un beau cadeau lors d’une grande peine, mais cela sert à quoi ? Payer le croque-mort !
    Parce qu’eux autres ils sont affamés même s’ils ont le monopole des morts ! Ça c’est une autre question à débattre.

    par Louise Wiseman | mardi 16 mars 2010

  82. Pourquoi permettre l’accès aux places en garderies subventionnées aux familles dont les parents ne travaillent pas tous les 2 ? Lorsqu’on ne travaille pas et qu’on décide de rester à la maison, on devrait avoir la responsabilité de garder ses propres enfants.

    par Karine Cloutier | lundi 22 mars 2010

  83. Wow,

    Je voie que dans vos hausses plusieurs choses ne sont pas mentionner !!! Mais de la a mettre une taxe de 15 % sur la malbouffe c un peux fort Se gater avec un Cola et un chip ou du chocolat remonte le moral (Je suppose que vous c gognac et repas au resto ?) car j’ai pas vu d’augmentation la dessus !!!! l’eau en bouteille 100% d’accord MAIS sur TOUS les formats, 2 choses qui me tracasse …
    1 – Les profits que Loto Qc donne au Gouvernement ca va ou ca ??? grosse somme ici c pas des peanut que le Gouvernement recoit.
    2 – Pkoi les hopitaux doivent payer les pansements et les seringue un prix FOU (tout le reste aussi) tandis qu’a la pharmacie du coin ou au magasin du 1.00$ ca coute presque rien … (en ^pharmacie seringue et pansement sont pas cher 5.00$ pour 10 seringue et 2.00$ pour les pansements
    C bien beau de vouloir TOUT augmenter (Hydro, Loyer, Tax) Étant incappable de travailler je suis sur l’aide social et je recoit une somme (oetite) comme pension du Qc j’ai 4.00$ d’augmentation sur mon cheque par année mon loeyr a lui seul augmente de 5.00$ par année si je calcul que TOUT augment il m’en reste moins maintenant qu’avant(alors OUI j’aime prende du Cola manger des chips et du chocolat et quelque bonbon de temps a autre sinon je vais devenir fou)

    Je trouve ridicule certaine chose que vous proposez la meilleur solution serait que LE GOUVERNEMENT COUPE UN DANS SES DEPENSES ET NOUS LAISSE UN PEU DE REPITS
    Merci

    par Gilles G | mardi 23 mars 2010

  84. Les droits de scolarité au Québec sont sensiblement les mêmes peu importe la discipline ce qui est un cas d’espèce. Toutefois, les coûts assumés par la société sont sept fois plus élevés pour un étudiant en médecine que pour un étudiant en science sociale. Donc, nous subventionnons de manière importante les étudiants des disciplines procurant de fortes rémunérations.

    Au lieu de proposer de taxer l’eau, pourquoi M. Barrette ne pas proposer de moduler d’abord les droits de scolarité selon la discipline ? Celles qui sont les plus coûteuses et les plus payantes, telles que la médecine et autres disciplines connexes, devraient exiger de ses étudiants une contribution supérieure.

    Une fois ce travail effectué, vos demandes seront peut-être considérées.

    par Sylvain Grégoire | mercredi 24 mars 2010

  85. L’expertise a un prix vrai mais elle a aussi un coût. Près de 200 000 $ pour un étudiant en médecine générale. Pourquoi ne pas d’abord moduler les frais de scolarité en fonction des coûts assumés par la société avant de penser à taxer à peu près tout ?

    par Sylvain Grégoire | jeudi 25 mars 2010

  86. Tout un secteur privé de l économie est mis en leste par le gouvernement du qc par le biais du controle du prix des loyers par la régie du logement. Il n y a pas de raison pour laquelle le gouv. devrait entraver le libre marché dans ce secteur qui pourrait se régulariser par lui meme comme tout autre secteur privé de l économie du qc. Labolition du controle des prix des logements ne couterait rien au gouv. du qc et
    il y aurait la des centaines de millions de dollars d impot sur le revenu a récolter chez les propriétaires privés qui feraient plus de profits sur leurs revenus de loyer et sur le gain en capital sur des propriétés vendues a meilleur prix, (si elles ont un meilleur revenu.)

    par mario bernier | dimanche 28 mars 2010

  87. Le secteur de la santé est un ogre qui a un appétit sans fond. La couverture des frais de santé des payeurs de taxe du qc devrait s appliquer sur le territoire du qc seulement.
    Ceux qui sont a l étranger n auraient qu a se procurer un assurance privé complète pour leur couverture de soins a l étranger. Le gouv du qc sauverait des sommes considérables qui sont données a des étrangers, et qui ne reviennent plus dans léconomie du qc. Toute évasion de capitaux est doublement dommageable pour une économie.

    par mario bernier | dimanche 28 mars 2010

  88. Le domaine de l’énergie sera un secteur en or dans quelques années, quand le pétrole commencera a s’épuiser et que le charbon et le nucléaire seront décriés par les environnementalistes. Alors l hydroélectricité aura la cote auprès de nos voisins américains, il faut se préparer d’avance en construisant des barrages sur tout ce qui coule. Quitte a vendre notre produit au prix coutant avec des contrats a court terme en attendant que le marché se raffermisse.

    Avec les 40 milliards que la caisse de dépot a gaspiller en investissant n’importe ou sauf chez nous, on aurait pu construire quatre fois le complexe de la baie James. Avec des emplois chez nous, et des capitaux qui ne s’envolent pas a l’étranger, la roue de l’économie entrainerait tout le reste du systeme, y compris la santé.

    par mario bernier | mercredi 7 avril 2010

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.


 

You need to log in to vote

The blog owner requires users to be logged in to be able to vote for this post.

Alternatively, if you do not have an account yet you can create one here.

Powered by Vote It Up